Une exposition d'arts asiatiques au musée des Beaux-Arts de Dijon : "des pièces anciennes et très rares"

La semaine du Japon se termine ce dimanche 22 octobre à Dijon, sauf au musée des Beaux-Arts qui joue les prolongations. L'exposition "À portée d'Asie" a été inaugurée ce week-end et elle rencontre déjà un franc succès.

C’est peut-être le soleil levant de ce matin qui avait entraîné dans sa course tous les amateurs d’art et de culture asiatique. Il y avait foule dès l’ouverture du musée des Beaux-Arts pour l'exposition "À portée d'Asie". La gratuité de la visite aujourd’hui ne devait rien gâcher, sans aller jusqu’à expliquer cette affluence.

"Il y a une certaine appétence pour les arts asiatiques. Cette exposition relate cet engouement qui date de près de deux siècles. L’intérêt pour l'Asie s’explique par le soft power d’un certain nombre de pays très présents sur la scène culturelle", développe Catherine Tran-Bourdonneau, commissaire de l'exposition.

L'Asie et la Bourgogne, un partenariat qui ne nous viendrait pas tout de suite à l'esprit, et pourtant un lien existe depuis le 18ème siècle. "À cette époque, un parlementaire des Etats de Bourgogne a réuni un cabinet chinois exceptionnel, avec des œuvres anciennes du 17ème siècle qui montre que ce goût pour l’Asie ne se limite pas à la capitale mais touche à certains cercles aristocratiques et d'érudits, en Bourgogne notamment."

Des visiteurs conquis

Reconnue d’intérêt national, cette exposition rassemble les pièces de 25 prêteurs, du Louvre au musée des Arts décoratifs, en passant par quantité de musées régionaux. Rien d’étonnant alors à ce qu’on y trouve quelques pièces exceptionnelles, comme ces deux aiguières ou carafes en laque ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette, ci-dessous.

C'est intéressant de voir comment nos deux cultures se sont mélangées au fil du temps. On n’a pas trop l'habitude d'avoir cette culture dans des musées en France.

Un visiteur

Et les visiteurs sont forcément séduits. "Ça m'intéresse particulièrement. Il y a un vase en forme de carpe qui est magnifique, et puis des peintures que j’ai beaucoup aimées." "Je suis allé me promener dans ces pays-là, je suis content de retrouver ça à Dijon. Il y a à la fois la Chine et le Japon, c’est un très beau mariage artistique", avouent-ils.

Au démarrage, cette exposition est déjà l’un des plus grands succès de ces vingt dernières années. L'Asie restera ouverte et à portée jusqu’au 22 janvier.