Vivre ensemble : moi aussi je veux nager !

L'association veut rendre le handicap visible et banal / © FTV
L'association veut rendre le handicap visible et banal / © FTV

A Dijon, une association intitulée "Et moi je veux nager" propose à des enfants et des adolescents en situation de handicap des cours de natation hebdomadaires. Le but est de rendre le handicap visible et banal, en organisant ces cours en milieu ouvert, à la piscine olympique de Dijon. 

Par F.L.

Handicap et intégration
L'association accueille des enfants et des adolescents en situation de handicap moteur, pour des cours hebdomadaires à la piscine olympique de Dijon.
Les cours se déroulent en milieu ouvert, afin de rendre le handicap visible et banal.
Une vingtaine de jeunes sont inscrits, et ils peuvent ainsi oublier le handicap, le temps d'une séance de natation.

Les étudiants du STAPS en soutien
Bénévolement, les étudiants du STAPS inscrits en troisième année de licence dans la filière "Activité physique adaptée santé" (Apas) encadrent l'activité.
Eric Cormery, professeur UFR Staps à l’université de Bourgogne est l'initiateur du projet.
Lui-même voulait offrir à sa fille handicapée la possibilité de s'épanouir dans des activités physiques, comme la natation.

La piscine est un environnement favorable à la liberté et à l'épanouissement des enfants, et offre beaucoup de possibilités pour les handicapés.

Le reportage de Mélodie Stewenson et Isabelle Rivierre
Intervenants : 
  • Florian Ponsat
  • Marie-Odile Ponsat, mère de Floriant
  • Denis, étudiant UFR Staps
  • Eric Cormery, professeur UFR Staps à l'Université de Bourgogne
Vivre ensemble : Moi aussi je veux nager
Créée il y a 10 ans, l'association "Et moi je veux nager" propose des cours de natation hebdomadaires pour accueillir des enfants et adolescents en situation de handicap. Le principe est rendre le handicap visible et banal. Les séances ont lieu en milieu ouvert, à la piscine olympique de Dijon. - France 3 Bourgogne - Mélodie Stewenson et Isabelle Rivierre





A lire aussi

Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus