Grève à la SNCF : TGV annulés, trafic perturbé... à quoi s'attendre en Bourgogne-Franche-Comté

Les contrôleurs de la SNCF sont appelés à faire grève les 16, 17 et 18 février. Alors que les vacances d'hiver vont débuter en Bourgogne-Franche-Comté, découvrez les prévisions de trafic dans la région.

Nouveau mouvement social à la SNCF. Alors que la zone A (Dijon, Besançon, Lyon...) s'apprête à partir en vacances d'hiver, les contrôleurs sont appelés à faire grève à partir de jeudi 15 février 20 heures, jusqu'à à lundi 19, 8 heures. Une mobilisation qui, en Bourgogne-Franche-Comté, ne devrait guère impacter la circulation des trains.

Dans la région, seules les lignes TGV SNCF Voyageurs seront perturbées. Les TER Mobigo auront, eux, un trafic normal tout au long du week-end. Voici les prévisions détaillées :

  • TGV INOUI Paris <> Bourgogne-Franche-Comté : 3 TGV sur 4
  • TGV Lyria Paris <> Suisse via Bourgogne-Franche-Comté : 3 TGV sur 5
  • TGV Province - Province Nord-Sud via Bourgogne-Franche-Comté : 1 TGV sur 3
  • Intercités de jour (Paris - Nevers - Clermont-Ferrand) : 1 sur 2

À noter que si votre train est annulé, vous bénéficierez soit d'un échange de billet sans frais, dans tous les TGV où il reste de la place, soit d'un remboursement à hauteur de 100% du prix du billet si vous annulez votre voyage entre vendredi et lundi inclus. La SNCF prévise par ailleurs qu'environ 300 000 billets sont encore disponibles à la vente sur les trains qui circulent.

Salaires, fin de carrière... les revendications des grévistes

Les chefs de bord avaient déjà fait grève il y a un peu plus d'un an, lors du week-end de Noël 2022. Le mouvement avait vu le jour grâce au "Collectif national ASCT", apolytique et asyndical, créé sur Facebook. C'est en raison des engagements pris par la direction de la SNCF à l'époque que le collectif et les syndicats se mobilisent à nouveau en février 2024.

Les protestaires demandent notamment la hausse de 500 euros de la prime de travail, ainsi que la réévaluation des salaires de base. En parallèle, ils réclament aussi des engagements sur les fins de carrière, comme l'élargissement de la cessation progressive d'activité, qui permet aux salariés de cesser petit à petit le travail avant de partir en retraite.