La communauté de communes de Nuits-Saint-Georges cible d'une violente cyberattaque, une rançon demandée

Un piratage informatique paralyse depuis le vendredi 15 mars 2024 les services de la communauté de communes de Nuits-Saint-Georges. Un Centre régional de cybersécurité restaure les données depuis le jour de l'attaque, mais la manœuvre devrait prendre encore quelques jours.

Les services sont à l'arrêt depuis vendredi 15 mars 2024 à la communauté de communes de Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or).

Le service informatique a été ciblé par une cyberattaque. Le Centre régional de cybersécurité CSIRT-Bourgogne-Franche-Comté intervient depuis le premier jour de la cyberattaque.

Les hackers ont demandé une rançon 

L'organisme a réussi à rétablir les lignes téléphoniques depuis ce mardi 19 mars. Pour le reste, il va falloir s'armer de patience. Il faudra attendre quelques jours pour un retour à la normale.

Les hackers ont pris pour cible la communauté de communes de Nuits-Saint-Georges par hasard et ont réclamé une rançon, indique le CSIRT.

Le centre explique aussi qu'ils attaquent des institutions, telles que des mairies, avec une cybersécurité fragile, afin de dérober leurs données. Concernant la mairie de Nuits-Saint-Georges, elle est hors de danger.

La mairie victime d'une cyberattaque en 2019

Pour cause, déjà en 2019, les fonctionnaires découvraient leurs ordinateurs piratés, affichant une demande de rançon de 2 200 euros. Depuis, la mairie avait renforcé son système de sécurité.

En Bourgogne-Franche-Comté, le coût des cyberattaques est estimé à près d'un million d'euros au court du dernier trimestre 2023 mentionne le Centre régional de cybersécurité CSIRT.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité