Le joli coup des moines de Cîteaux : comment ils ont vendu des centaines de fromages en quelques heures

Les moines de Cîteaux (basés à Saint-Nicolas-lès-Cîteaux en Côte-d’Or) mettent en vente 1500 fromages pour Pâques : par le biais d’un site commercial, ils vont pouvoir écouler l’excédent de production qui arrive à la fin de l’hiver. Et ça marche, des centaines de fromages ont déjà été vendus.

L’abbaye cistercienne de Cîteaux a été fondée en 1098. La communauté de Cîteaux est composée d’une trentaine de moines. La seule ressource économique est la vente de leurs fromages, qu’ils gèrent depuis l’élevage de vaches laitières jusqu’à la commercialisation du fromage de Cîteaux.

“Souvent, on a des fromages en trop !”

Frère Jean-Claude, ancien économe de l’Abbaye, nous explique en quoi cette surproduction n’est pas si insolite que cela : “On a 80 vaches laitières, et tout le lait est transformé en fromage. Les vaches produisent du lait tant qu’elles peuvent, et comme en hiver on a moins de gens qui passent à l’abbaye et que les commerçants et les grossistes baissent leurs commandes après les fêtes, nous continuons à produire des fromages. Souvent à cette saison, on a des fromages en trop ! Tout notre lait est transformé en fromages de Cîteaux.”

Une ressource essentielle pour l’abbaye

Environ 150 000 fromages sont fabriqués par an à l’abbaye. Frère Jean-Claude précise “qu’un bon tiers est vendu dans notre magasin et le reste est vendu à des professionnels. Ça peut être un grossiste qui en prend 500 d’un coup ou un restaurateur qui en achète 4.”

Après Noël et les fêtes de fin d’année, frère Jean-Claude confirme que les achats ralentissent mais repartent en flèche à Pâques.

Le problème avec la fabrication de fromages est de respecter les dates de fraîcheur : “Avec le fromage, on a une DLUO (date limite d’utilisation optimale) de deux mois et demi. Si les fromages vieillissent trop, nous sommes coincés en vente, car les gens ne vont pas acheter un fromage qui est à huit jours de la date limite. Quand on voit que le stock monte, il faut trouver un autre moyen de faire partir les fromages.”

Recours à une plateforme sur internet

Afin de pouvoir commercialiser l’excédent actuel, les moines de Citeaux ont fait appel à un prestataire extérieur, la société Divinebox, un distributeur déjà connu de Cîteaux. Frère Jean-Claude explique avoir fait "appel à eux il y a 3 ans, quand il y a eu les commerces fermés par le Covid. Pour nous, nous sommes un petit producteur, il y avait tout de même 5000 fromages à vendre, qui sont partis en huit jours.”

La société Divinebox travaille principalement avec des abbayes, et commercialise leurs produits (bières trappistes, sirops, miel, épicerie sucrée, salée...)

Il faut croire que la société en question a bien fait son travail, l’ancien économe de l’abbaye explique qu' “il y en a déjà 1200 de vendus ! Le fromage de Cîteaux a bonne réputation, les gens sautent dessus ! Ça donne beaucoup de travail, mais c’est du bon !”

Passé cet épisode de déstockage, les beaux jours sont également porteurs de bonnes nouvelles : “Les ventes reprennent à Pâques, les touristes viennent, les visites reprennent donc on va facilement revendre les fromages !”

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité