Les Grésilles (Dijon) et Le Mail (Chenôve) classés "quartier de reconquête républicaine", qu'est-ce qui va changer ?

Ces deux quartiers de la métropole dijonnaise vont être labélisés "quartier de reconquête républicaine". La principale mesure est l'arrivée, déjà effective, d'une vingtaine de policiers. 

Opération de police dans le quartier des Grésilles le 17 décembre 2020.
Opération de police dans le quartier des Grésilles le 17 décembre 2020. © Antoine Marquet / France Télévisions

Deux quartiers de la métropole dijonnaise, Les Grésilles à Dijon et Le Mail à Chenôve, vont être placés sous le label "quartiers de reconquête républicaine" (QRR). Jeudi 25 février dans la soirée, les communiqués se sont multipliés pour s'en féliciter. Mais qu'est-ce que cela va changer ?

Ce classement fait suite à la demande faite par plusieurs élus du territoire, dont les deux députés LREM de la Côte-d'Or, Didier Martin et Fadila Khattabi, et les maires (PS) des deux communes concernées, François Rebsamen et Thierry Falconnet.

Candidats depuis plusieurs années, les élus avaient regretté de ne pas figurer dans les précédentes publications. Les deux parlementaires avaient, à leur tour, envoyé une lettre après les violences qui avaient touché la métropole dijonnaise pendant le mois de juin 2020.

Des actions concrètes en attente

Concrètement, que va apporter ce classement ? "Cette décision se traduira par une présence renforcée des forces de police sur le terrain, des contacts accrus avec la population et une action déterminée contre les trafics et pour la réappropriation de la voie publique par la population", explique le communiqué de la préfecture sans entrer plus dans les détails.

"Grâce à ce classement, des effectifs supplémentaires de la police nationale sont arrivés pour faire de l'îlotage dans le quartier des Grésilles", affirme Nathalie Koenders, première adjointe de la ville de Dijon. 20 policiers nationaux ont déjà été nommés à la fin de l'année 2020 pour l'ensemble de la métropole dijonnaise, sans être toutefois spécifiquement attachés aux quartiers des Grésilles et du Mail. "La vingtaine de policiers arrivés a permis de remettre à flot des commissariats qui étaient en sous-effectif", explique Cédric Bovrisse, du syndicat Alliance. 

De plus, ces nominations sont intervenues avant le classement des quartiers en "QRR". Et pour l'instant, aucune nouvelle arrivée n'est à prévoir. 

Grâce à ce classement, des effectifs supplémentaires de la police nationale sont arrivés pour faire de l'îlotage dans le quartier des Grésilles.

Nathalie Koenders, première adjointe de la ville de Dijon.

L’îlotage, annoncé par Nathalie Koenders, est une technique de surveillance des policiers grâce à leur bonne connaissance du terrain et des quartiers. C'est l'une des missions de la police de proximité. "J'attends une relation police-population pacifiée", abonde Thierry Falconnet, maire de Chenôve qui résume les QRR à "un label et la promesse d'effectifs supplémentaires".

La méfiance est également de rigueur du côté des policiers . "Les QRR c'est une bonne chose mais quels sont les moyens qui vont être concrètement associés?", s'interroge Cédric Bovrisse, du syndicat Alliance.

62 quartiers de reconquête républicaine en France

Les élus des communes concernées souhaitent que l'effort aille au-delà du volet de la répression : "nous souhaitons davantage de moyens, notamment pour la création de postes d'assistante sociale dans les commissariats", demande Nathalie Koenders. "J’attends désormais qu’au-delà des mots, cette annonce soit suivie de la mise en oeuvre rapide d’actes forts et de moyens conséquents", précise Thierry Falconnet.

Le discours est le même pour les acteurs locaux des quartiers concernés. Avec une touche de scepticisme. Ils veulent voir si l'engagement tient dans la durée. "Je souhaite qu'il y ait un véritable travail de fond et de réflexion, pas seulement un «one-shot»", exprime Sandrine Pillot, directrice du centre social des Grésilles. Elle nuance : "ce label n'est pas une bonne nouvelle puisque cela signifie que la délinquance et le trafic y sont importants"

Je souhaite qu'il y ait un véritable travail de fond et de réflexion, pas seulement un «one-shot».

Sandrine Pillot, directrice du centre social des Grésilles.

Avec Les Grésilles et Le Mail, ce sont sept autres quartiers qui ont été classés comme quartier de reconquête républicaine au 28 janvier 2021 dans les villes suivantes : Le Havre, Annemasse, Bonneville, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin, Libourne et La Ricamarie. Ils rejoignent les 55 quartiers QRR crées depuis 2018.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité