Grève SNCF : des cheminots rouvrent symboliquement une ligne de fret à Longvic

Une quarantaine de manifestants a débroussaillé une ligne inutilisée ce mardi à Longvic. / © Marianne Cazaux / France 3 Bourgogne
Une quarantaine de manifestants a débroussaillé une ligne inutilisée ce mardi à Longvic. / © Marianne Cazaux / France 3 Bourgogne

Des cheminots ont débroussaillé ce mardi une ligne de fret inutilisée depuis plus de cinq ans à Longvic (Côte-d'Or). Une démarche symbolique pour dénoncer les conséquences de la réforme ferroviaire sur le trafic de marchandises.

Par M. F.

Armés de sécateurs et de tronçonneuses, une quarantaine de cheminots ont décidé de remettre en état une voie ferrée ce mardi midi à Longvic (Côte-d'Or). Une démarche symbolique pour "relancer" le trafic de marchandises. "Toutes les infrastructures sont là. Il y a juste à les mettre en place, les remettre en activité", détaille Kévin, un cheminot jurassien.

Aucun train de fret n'a circulé ici depuis cinq ans, en raison des conditions tarifaires imposées par la SNCF depuis cette époque.

Grève SNCF : des cheminots rouvrent symboliquement une ligne de fret à Longvic
Des cheminots ont débroussaillé ce mardi une ligne de fret inutilisée depuis plus de 5 ans à Longvic (Côte-d'Or). Une démarche symbolique pour dénoncer les conséquences de la réforme ferroviaire sur le trafic de marchandises. - France 3 Bourgogne - Tiphaine Pfeiffer, Marianne Cazaux, Chantal Gavignet

"C'est une politique qui a été choisie, notamment avec l'abandon du wagon isolé, précise Pablo, cheminot aux infrastructures. C'est-à-dire qu'on va chercher un seul wagon plutôt qu'un train complet. Forcément, toutes les entreprises ne peuvent pas fournir un train complet." 

Pendant des décennies, l'entreprise de métallurgie KDI a reçu sa matière première par train, à raison de deux wagons plusieurs fois par semaine. La plupart des entreprises de la zone industrielle de Longvic faisaient pareil grâce à leurs embranchements particuliers.

Mais depuis une vingtaine d'années, presque toutes sont passés au transport routier. Seuls les céréales et le pétrole voyagent encore par train entier. Le projet gouvernemental prévoit de transformer Fret SNCF en filiale. Certains grévistes craignent une privatisation.

A lire aussi

Sur le même sujet

Saône-et-Loire : de nombreux emplois à pourvoir dans le secteur logistique

Les + Lus