Meursault, Pommard, Corton-Charlemagne : des vins prestigieux aux enchères à la Cité de la gastronomie à Dijon

Une vente aux enchères dédiée au vin avait lieu ce samedi à la cité de la gastronomie, à Dijon. Des particuliers avaient pu faire estimer gratuitement leurs bouteilles au printemps dernier auprès du crédit municipal de Dijon, et ont eu la possibilité de les mettre en vente.

Un Corton-Charlemagne 2012 du domaine Coche-Dury, annoncé entre 8 100 et 9 000 €, finalement vendu 9 800 €. Au sein du cinéma de la cité de la gastronomie, à Dijon, c'est une vente aux enchères particulière qui avait lieu ce samedi 30 septembre. Le crédit municipal de Dijon mettait en vente 1300 bouteilles de vin, réparties en 380 lots. 

Celles-ci avaient été récoltées à l'occasion d'une estimation gratuite proposée dans quatre communes de Côte-d'Or au printemps dernier : Dijon, Nuits-Saint-Georges, Beaune et Meursault. 

Spiritueux, vins de Bordeaux et de Bourgogne

Au catalogue de cette vente dédiée uniquement aux vins des particuliers, des spiritueux, des vins de Bordeaux, mais avant tout des appellations prestigieuses des vins de Bourgogne : Meursault, Corton-Charlemagne, Pommard ou encore Gevrey-Chambertin. 

Dans la salle, des acheteurs, des curieux, mais aussi des personnes ayant mis en vente leurs bouteilles. "Nous vendons six bouteilles, notamment du Pommard "Clos de la Commaraine" et du Beaune "Clos de l'écu" ", précisent Noëlle et Daniel. Tous deux sont venus de Saône-et-Loire, et ont fait estimer leurs vins sur la commune de Meursault. 

"Avec ce que j'ai pris, je ne peux pas être déçue"

Claire vient quant à elle payer son vin auprès des responsables de la vente. Elle a obtenu neuf bouteilles de Pouilly-Fumé pour 84 €. Venue de Besançon avec ses deux enfants, elle est amatrice de vins blancs de Bourgogne, mais n'a pas pu rester plus longtemps. "Avec ce que j'ai pris, je ne peux pas être déçue", estime-t-elle. 

Si certaines bouteilles ou lots se cèdent pour quelques dizaines d'euros, les prix peuvent monter jusqu'à plusieurs milliers. Une bouteille de Meursault "Charmes 1er cru" annoncée entre 500 et 600 €, est finalement cédée à 2000 €.

"Nous avons atteint 122 000 € de vente, et 95 % des lots sont partis", précise Grégoire Asselineau, directeur général du crédit municipal. C'était la première fois que l'on faisait une vente uniquement dédiée aux vins, mais on réfléchira comment faire perdurer cet événement". 

Un succès qu'il attribue notamment à la qualité des lots proposés : "nous sommes allés dans des zones viticoles, où il y a beaucoup de dons, par exemple des bouteilles que l'on offre après vendange"

Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes sur place, mais les acheteurs pouvaient également faire monter les enchères en ligne ou par téléphone. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité