Pédopornographie : un maire de Côte-d'Or interpellé lors d'un vaste coup de filet en France

Publié le
Écrit par François L. (avec AFP)

Un vaste coup de filet a été mené en France, avec 48 interpellations d'hommes soupçonnés d'avoir téléchargé et consulté massivement des photos et des vidéos pornographiques mettant en scène des enfants. 3 interpellations ont eu lieu en Bourgogne, dont un maire de Côte-d'Or, selon nos confrères de France Bleu Bourgogne.

L'opération a été coordonnée par l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), en mobilisant plusieurs services de police judiciaire en métropole depuis lundi.



Des interpellations en Bourgogne, dont un élu en Côte-d'Or

Un maire d'une commune en Côte-d'Or figure parmi les hommes interpellés. Selon nos sources, il s'agit du maire de la commune d'Échenon, commune proche de Brazey-en-Plaine. L'élu était en garde à vue mercredi 16 novembre au soir.

Selon Olivier Caracotch, procureur de la République de Dijon, qui s'est exprimé à la mi-journée ce jeudi 16 novembre : "l'exploitation du matériel informatique de la personne mise en cause, maire d'une commune d'environ 800 habitants, faisait apparaître des fichiers images et vidéo mettant en scène des mineurs de 5 à 15 ans, dans des poses suggestives, ou ayant des rapports sexuels entre eux ou avec des adultes."

Le procureur de Dijon ajoute que "le maire de cette commune a été présenté au parquet ce matin (jeudi 17/11/2022), il encourt des peines maximales de 7 ans d'emprisonnement et 100 000€ d'amende pour diffusion de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique en utilisant un réseau de communication électronique, détention et acquisition de l'image d'un mineur représentant un caractère pornographique."

La personne mise en cause "qui reconnaît une partie des faits" sera convoquée au Tribunal Correctionnel de Dijon pour l'audience du 26 avril 2023. 

Le parquet a demandé son placement sous contrôle judiciaire.

Dans la Nièvre, un homme a été interpellé, sans préciser son âge ni son profil. Selon le Parquet de Nevers, il a reconnu les faits et sera présenté en audience de reconnaissance préalable de culpabilité (procédure de "plaider-coupable"). Le mis en cause n'a aucun antécédent judiciaire.

Deux interpellations dans le Doubs ont été confirmées par les procureurs de Besançon et Montbéliard : un homme de 47 ans sans profession et un autre homme, sans préciser l’âge et le profil du suspect.

► À lire aussi : Pédopornographie : deux hommes du Doubs figurent parmi les 48 personnes interpellées en France

Des hommes de 26 à 79 ans

Parmi ces personnes figurent des élus locaux mais également des fonctionnaires de l'Éducation nationale ou encore des personnes travaillant dans des milieux associatifs, selon une source proche du dossier. Parmi les personnes interpellées, on retrouve par exemple des personnes travaillant à l'aide sociale à l'enfance et des familles d'accueil. A noter que le compagnon d'un membre des forces de l'ordre a aussi été interpellé.

Les policiers ont ciblé des personnes soupçonnées de consultation massive de contenus pédopornographiques, des contenus parfois "particulièrement violents", selon cette même source.

Certains présentent une démarche de "collectionneur". C'est-à-dire qu'ils conservent sur leur ordinateur des centaines, parfois des milliers de contenus pédopornographiques.

En plus des soupçons de consommation de contenus pédopornographiques, le but pour les enquêteurs pendant les gardes à vue, est de savoir si certains de ces hommes ont pu passer à l’acte et pourraient être ainsi visés par des poursuites pour pédocriminalité.

Le procureur de la République de Dijon a rappelé le mode opératoire des forces de police judiciaire : l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) de la direction centrale de la police judiciaire opérait une veille sur les réseaux de partage peer to peer.

Cette veille a permis d'identifier "grâce au traçage de leur adresse IP, plusieurs dizaines d'internautes, auteurs potentiels de faits de consultation, détention et acquisition et mise à disposition d'images pédopornographiques, dont l'un d'eux est domicilié en Côte-d'Or."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité