Côte d'Or : 4 heures d’attente pour acheter du tissu et coudre des masques !

Depuis samedi 25 avril, les merceries et magasins de tissus sont autorisés à rouvrir. Et les clients s’y pressent pour acheter de quoi fabriquer des masques. Mais là aussi, la pénurie guette... Pour les élastiques.
 
A Quétigny, certains clients patientent jusqu'à 4 heures pour pouvoir acheter le tissu nécessaire à la confection des masques
A Quétigny, certains clients patientent jusqu'à 4 heures pour pouvoir acheter le tissu nécessaire à la confection des masques © Gabriel Talon / France Télévisions
Ils sont des dizaines à patienter devant l’entrée de ce magasin de tissus à Quétigny. Prêts à attendre 1, 2, voire 4 heures pour pouvoir entrer à l’intérieur. Faute d’avoir réussi la veille, certains retentent l’expérience le lendemain.

« Les gens étaient là sur 3 à 4 heures d’attente dès le matin. Le premier client est arrivé dès 8 heures pour être sûr d’être le premier à être servi sachant qu’il allait y avoir une affluence du tonnerre » constate Marie-Charlotte Gillet, la responsable du magasin.

Pour gérer cette affluence, les conditions d’accueil ont changé. à l'entrée les clients doivent se désinfecter les mains et respecter une distance de sécurité.
 

Les élastiques en rupture

Mais si les stocks de tissus sont là, les élastiques font cruellement défaut dans la plupart des magasins. Les livraisons sont en attente, clients et vendeurs ont donc recours au système D.

Sophie Fromont est responsable d’un autre magasin de tissus à Marsannay-la-Côte. « Pour remplacer un élastique, il faut quelque chose qui soit extensible, du biais (qui sert à faire des bordures en couture), du lycra voire même un collant » explique-t-elle.

Le reportage de Marie Jolly, Gabriel Talon et Chantal Gavignet :
 

Intervenants :
- Marie-Charlotte Gillet, Responsable magasin
- Sophie Fromont, Responsable magasin
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : conseils pratiques