Saison des tiques : tous nos conseils pour éviter de se faire piquer

Les beaux jours sont là, et les tiques aussi. En Bourgogne-Franche-Comté, pour le début d’année 2023, l’Inrae recense déjà plus de 80 signalements de tiques. Voici tous nos conseils pour éviter de se faire piquer.

Dans la forêt, dans votre jardin, dans les champs… Méfiez-vous, les tiques sont là. Les beaux jours sont arrivés, ce qui signifie que nous sommes en pleine saison des piqûres de tiques, ces minuscules acariens de quelques millimètres pouvant transmettre des maladies.

Le 5 juin, l’Institut national de la recherche agronomique (Inrae) a lancé Citique-Tracker, outil cartographiant la présence des tiques en France, grâce à des données collectées par l’institut depuis 2017.

Ainsi, sur le début d’année 2023, Citique-Tracker recense 82 signalements de piqûres en Bourgogne-Franche-Comté entre janvier et avril. Dont 72, rien que pour le mois de mars, signe que le printemps marque leur retour. Toujours selon l’Inrae, 52 % de ces piqûres ont eu lieu en forêt.

Les conseils pour ne pas se faire piquer

Les tiques sont connues pour transmettre la maladie de Lyme pouvant causer des troubles cutanés, neurologiques, articulaires, cardiaques, ophtalmologiques ou cognitifs.

La Bourgogne-Franche-Comté, n’est pas la région où les signalements de tiques sont les plus nombreux, les régions Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes devancent largement le classement. Cependant, une étude de l’Inrae de 2021, indique que les tiques dangereuses, transmettant la maladie de Lyme, sont plus nombreuses dans la région.

Ainsi, il est tout de même préférable de se prémunir en amont de toute piqûre. Pour cela, voici notre mode d’emploi :

  • Porter des longs vêtements, des chaussures fermées et se couvrir la tête et le cou ;
  • s’habiller avec des couleurs claires pour distinguer les tiques ;
  • rester sur les chemins en évitant les broussailles, les fougères et les hautes herbes ;
  • utiliser un répulsif, disponible en pharmacie ;
  • éviter de s’asseoir à même le sol et utiliser un grand tissu clair. 

Enfin, au retour d'une sortie en nature, il est recommandé de s'inspecter minutieusement la peau pour vérifier qu'il n'y a aucune tique.

En cas de piqûre

Si toutefois, vous vous faites piquer, sachez qu’il est important d’extraire l’acarien le plus rapidement possible. Car, si la tique est porteuse de la bactérie Borrelia, le risque de transmission de cette bactérie, responsable de la maladie de Lyme, augmente avec la durée d'attachement de la tique à la peau. Voici les conseils à suivre :

En cas de piqûre, retirez la tique avec un tire-tique. Toute autre méthode est à proscrire (huile, alcool, éther...). Il faut glisser le crochet au plus près de la peau par le côté de la tique puis tourner sans tirer. Peu importe le sens, la tique se décroche toute seule. Assurez-vous de ne pas avoir laissé la tête sous la peau.

Si vous n’avez pas réussi à retirer toute la tête et le rostre de la tique du premier coup, ne recommencez pas, adressez-vous directement à votre pharmacien ou votre médecin. Une fois la tique retirée, désinfectez soigneusement la peau avec, par exemple, de l'alcool modifié ou un antiseptique à base de chlorhexidine, d'hexamidine ou de povidone iodée. Plus d'informations sur les démarches à suivre ici.

Pour finir, vous avez la possibilité de signaler la piqûre de tique via l'application "Signalement TIQUE - Signaler une piqûre" et ainsi permettre à l’Inrae de mettre à jour ses données.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité