• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Semur-en-Auxois : le centre social lutte contre l'isolement avec l'entreprise de covoiturage Toolib

Le centre social de Semur-en-Auxois a signé un partenariat avec l'entreprise Toolib fondée par trois Dijonnais (ici en photo) / © Toolib
Le centre social de Semur-en-Auxois a signé un partenariat avec l'entreprise Toolib fondée par trois Dijonnais (ici en photo) / © Toolib

Comment permettre aux personnes handicapées ou âgées de se déplacer ? A Semur-en-Auxois, le centre social va promouvoir la plateforme de covoiturage collaborative et solidaire Toolib, créée par trois Dijonnais. 

Par Tiphaine Pfeiffer

Sans voiture, difficile d'avoir accès aux services publics, aux médecins, de faire les courses...

Ce cas de figure est courant en milieu rural.
Partant de ce constat, le centre social de Semur-en-Auxois voulait développer le covoiturage. 

En découvrant Toolib, il décide de signer une convention de partenariat ce jeudi 9 mai 2019 avec ses créateurs, trois jeunes dijonnais.
 
 

Toolib, c'est quoi ?


La plateforme collaborative Toolib vise à permettre aux personnes en perte d'autonomie de se déplacer à nouveau.
Evidemment, en premier lieu, cela concerne les petits trajets et cela passe par le covoiturage.

Personnes âgées et personnes en situation de handicap ou sans permis pourront indiquer leurs besoins et les possesseurs de voiture leurs offfres, comme le géant du secteur Blablacar.
 


Mais Toolib va plus loin car l'échange de services va jusqu'au prêt de matériel médical ou à la location de logements adaptés.
Combien de personnes en situation de handicap ne pouvaient plus partir en vacances faute de logements pour les accueillir ?

La plateforme d'échange de services entre particuliers permettra à chacun de fixer ses tarifs et, selon ses créateurs, cela devrait se réguler.
  

Qui a créé Toolib ?


Toolib est une start-up fondée par trois Dijonnais, Vincent Moalic, Guillaume Boulaton et Davy Ferreira.
L'idée leur est venue courant juin 2017 : l'un d'entre eux travaille alors dans le milieu du handicap en tant que chargé d'insertion professionnelle.

En discutant, tous s'accordent sur le fait que se déplacer et partir en vacances deviennent mission impossible dès que l'on est à mobilité réduite.

L'idée est née. Reste le développement informatique.
La version bêta (ou version test) sera prête en juin pour une version définitive en septembre ou octobre 2019.

Les associations partenaires et les adhérents du centre social de Semur-en-Auxois pourront participer aux phases de test dès cet été.

L'entreprise a d'ailleurs obtenu le prix des Elanceurs de La Poste de Bourgogne Franche-Comté.
 

D'autres applications existent pour faciliter la vie aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite comme « Streetco », un GPS pour les personnes à mobilité réduite.
 

Toolib à Semur  

Le centre social de Semur-en-Auxois s'est rapproché de l'entreprise après une analyse des besoins sur le territoire.

Selon les projections, dans le Semurois, "en 2028, 38% de la population aura 60 ans et plus et 18% aura 75 ans et plus" explique Azéline Yon-Dubourq, référente administrative et responsable de la communication au Centre social.
Partant de ce constat, les besoins de mobilité paraissent criants et "la démarche éthique des créateurs de Toolib nous a plu".

En 2028, 38% de la population aura 60 ans et plus dans le Semurois.



Afin de populariser la plateforme collaborative Toolib, le centre social a invité des professionnels du territoire et des adhérents pour expliquer le projet.
Par la suite, il est prévu d'organiser des réunions publiques  et d'inciter les maires des communes alentour et des entreprises partenaires à relayer l'existence de la plateforme.

Reste un handicap : maîtriser le numérique.
Le centre social a déjà prévu d'organiser des ateliers de familiarisation de l'usage de tablette ainsi que de permettre des prêts de tablette.

Les salariés prévoient également de se rendre à domicile.

Permettre la mobilité nécessite parfois aussi de diminuer la fracture numérique.

Quelques chiffres-clés

  • 12 millions de personnes actives sont en situation de handicap
  • 5,4 millions de personnes sont touchées par un handicap auditif
  • 650 000 personnes sont en fauteuil roulant
  • 3,5 millions de personnes ont des difficultés à se déplacer ou à exécuter certains gestes
  • 16% de la population aura plus de 75 ans en 2040
  • 1,7 millions de personnes touchées par un handicap visuels

A lire aussi

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus