La cloche Louise retrouve la Collégiale Notre-Dame de Semur-en-Auxois

Publié le Mis à jour le

Quatre mois après l'avoir quittée, la cloche Louise retrouve la Collégiale Notre Dame de Semur-en-Auxois (Côte-d'Or). Les Semurois n'ont pas manqué les retrouvailles.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Après avoir rythmé la vie des habitants de Semur-en-Auxois pendant 192 ans, la cloche Louise est partie se refaire une jeunesse en décembre dernier. Ce mercredi 4 mai, la cloche retrouve sa maison quatre mois plus tard. 

Le reportage de France 3 Bourgogne : cliquez ici.  

Un moment immanquable pour les Semurois venus assister à la restauration de la cloche de 1 380 kg. Sous le regard de nombreux curieux, Louise a ensuite pu effectuer son ascension de 35 mètres pour regagner son clocher.

Un travail méticuleux

L'opération de réinstallation a seulement pris quelques minutes, mais cela reste une tâche minutieuse qui demande une certaine dextérité. "Ce qui est délicat, c'est que la cloche va voyager beaucoup plus à l'horizontale qu'à la verticale. On la rentre par un trou fait dans le toit, la translate à l'horizontale, la fait passer par une porte pour enfin la remonter à son emplacement initial", détaille Eric Roullot, le campaniste en charge de la restauration. 

Déposer Louise à son clocher n'a pas été une tâche simple, comme en témoigne le grutier "C'est un travail extrêmement délicat. Quelques centimètres en dehors de la trajectoire et on risque de percuter et détruire le mur".

Coût total de la restauration : 45 300 euros. Le clocher a également été restauré pour accueillir Louise.

Quatre mois de soins en Autriche

Le 15 décembre 2021, il est 11 h quand une centaine de Semurois se retrouvent sur la place en face de la Collégiale Notre Dame de Semur-en-Auxois. Ces derniers sont venus assister à la descente de Louise.

Les habitants ont pu apercevoir de plus près la cloche posée sur la place, ordinairement hors de leur portée. "C'est quand même un événement exceptionnel, c'est impressionnant de la voir au niveau du sol. Notre vie est rythmée par elle", confie une Semuroise.

Abimée par le temps, la cloche est partie se refaire une beauté en Autriche. En effet, seulement deux entreprises en Europe ont les compétences pour une telle restauration. 

Eric Roullot parle d'une cloche fatiguée avant son opération, qui risquait de tomber et entraîner une partie du monument. "Elle avait beaucoup sonné, le bronze de la cloche s'est écrasé. L'anneau au sein du cerveau (la partie supérieure de la cloche) était fissuré. On a enlevé le vieux bronze pour le remplacer par du bronze d'origine", retrace-t-il.  

La Collégiale Notre Dame, une partie du patrimoine de la ville

Restaurer la cloche Louise, c'est aussi pomponner l'un des plus beaux monuments de Semur-en-Auxois, la Collégiale Notre Dame. Bâtie au 13ème Siècle, l'église surplombe la cité. Elle contient cinq cloches, dont chacune à sa propre histoire.

Marie et Dindle ont le même âge que Louise (192 ans). La plus vieille se nomme Nicolas et a plus de cinq siècles ! Quant à Barbe, elle fait près de quatre tonnes. Cette dernière a elle aussi besoin d'un coup de jeune, mais des installations d'opérateurs téléphoniques rendent son extraction compliquée.

Ravis de retrouver Louise, les habitants de Semur-en-Auxois ont accueilli la cloche comme il se doit. "C'est important pour le patrimoine, Semur-en-Auxois est une ville avec un fort patrimoine et il faut tout faire pour le garder", livre une habitante de la ville. 

Quelques travaux sur la cloche sont encore à réaliser, mais elle devrait recommencer à sonner en début de semaine prochaine. De quoi réjouir les Semurois.