A Trouhaut, en Côte-d'Or, l'agriculture pointée du doigt suite à une forte pollution de l'eau

L'eau du robinet de Venarey-les-Laumes est à nouveau potable depuis ce mercredi 2 août 2017 / © Pixabay
L'eau du robinet de Venarey-les-Laumes est à nouveau potable depuis ce mercredi 2 août 2017 / © Pixabay

A Trouhaut, en Côte-d'Or, l'eau potable a été déclarée "impropre à la consommation" par le CAPREN (Comité des Associations et des Personnes pour la Protection Régionale de l’Environnement) suite à une forte pollution de l'eau distribuée dans la commune. 

Par C.C

En janvier 2017, l'UFC Que Choisir publiait une carte interactive de la qualité de l'eau potable en France. Si 98% des habitants de Côte-d'Or peuvent boire de l'eau en toute sécurité, certains subissent des pollutions aux nitrates ou aux pesticides.


Un an plus tard, le CAPREN (Comité des Associations et des Personnes pour la Protection Régionale de l’Environnement) a déclaré "impropre à la consommation" l'eau potable de la petite commune de Trouhaut, en Côte-d'Or. 

Une molécule utilisée par l'agriculture


L'eau est en effet polluée par du chlortoluron, une molécule utilisée par l’agriculture pour le désherbage des céréales d’hiver. "Compte tenu des niveaux de pollution relevés (48 fois supérieure à la norme eau potable), l’eau distribuée aux habitants du village a été déclarée impropre à la consommation", déclare le comité dans un communiqué.

Ils épinglent l’agriculture productiviste "fortement suspectée d’être responsable de cette pollution." "Au-delà des discours de façade, force est de constater que les produits chimiques sont encore trop massivement utilisés par l’agriculture provoquant pollution de l’air, des sols et de l’eau.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les cochons sont de retour dans le Morvan

Les + Lus