Vendanges : Les Hautes-Côtes se dévoilent et travaillent en commun !

Le tri des grumes de pinot noir se font à la main, à la cave coopérative des Hautes-Côtes / © FTV
Le tri des grumes de pinot noir se font à la main, à la cave coopérative des Hautes-Côtes / © FTV

La Côte de Beaune recelle de grands crus célèbres, mais l'appellation "Hautes Côtes" n'est pas en reste. Les vignerons se sont regroupés en coopérative, pour des raisons économiques et de simplicité. Une association qui peut être synonyme de qualité !

Par F.L.

Les viticulteurs des Hautes-Côtes en coopérative

La mise en commun, c'est une réalité depuis 1957.
450 hectares de vignes vont produire le vin d'une cinquantaine d'appelations.
Chaque année 2.5 millions de bouteilles sont vendues par la cave des Hautes-Côtes dans 75 pays.

Depuis plus de 10 ans, les coopératives ont beaucoup investi dans les cuveries.

2015, une belle récolte

Dès l'arrivée des grumes à la coopérative, au premier coup d'oeil, il apparaît que les raisins sont variés et constituent les ingrédients d'un bon vin.

Dans les Hautes-Côtes, difficile d'être isolé

S'installer seul dans les Hautes-Côtes paraît difficile, les investissements sont très lourds, pour récolter comme pour vinifier.
La coopérative a tout ce qu'il faut côté laboratoire, et pour le travail des vignes propose une mise en commun des matériels.

Le reportage de Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard

Intervenants :
  • Claudine Rocault, Responsable laboratoire et qualité de la cave des Hautes-Côtes
  • Dominique Laforêt, Président de la cave des Hautes-Côtes
  • David Delaye, Directeur des opérations de la cave des Hautes-Côtes

Vendanges dans les Hautes-Côtes
Dans la région de Beaune, nous nous intéressons au fonctionnement d'une coopérative. Dans certains secteurs il est préférable et plus simple pour les vignerons de se regrouper. Une association qui peut être synonyme de qualité ! C'est notre page spéciale vendange avec Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus