Covid-19 : la préfecture du Doubs interdit les rassemblements sur la voie publique pour le réveillon du nouvel an

Publié le Mis à jour le
Écrit par Raoul Advocat

Par arrêté préfectoral, tout rassemblement dans la rue est interdit dans le Doubs, du 31 décembre à minuit, jusqu'au 1er janvier au soir.

Le nouvel an 2022 aura comme un air de déjà vu, dans le Doubs. Pas de groupes de fêtards joyeux dans les rues, pas d’apéros sur les places, en un mot pas de rassemblements sur la voie publique !

Il faudra rester chez soi. Ainsi en a décidé la préfecture du Doubs. Un arrêté publié le 23 décembre précise que sont interdits " les rassemblements destinés à fêter la nouvelle année sur l’espace public et ne permettant pas le respect des règles de distanciation et des gestes barrières, du vendredi 31 décembre, 00h00, au 1er janvier 2022, 24h00".

Toujours dans ce même arrêté préfectoral, "les maires ont par ailleurs été invités à reporter ou à annuler les cérémonies de vœux dans l’hypothèse où elles conduiraient à de grands rassemblements, en particulier si ces dernières sont suivies d’un moment de convivialité".    

La décision préfectorale suit les annonces du premier ministre Jean Castex. Il avait précisé le 17 décembre 2021 le déploiement de nouvelles mesures.

Elle s'ajoute "à l'obligation du port du masque pour toutes les personnes âgées de plus de 11 ans au sein des zones du département densément fréquentées."

De son côté, le 24 décembre, le préfet du Jura avait alerté sur les risques du variant omicron en déclarant : “participer à de grands réveillons, c’est inconscient et irresponsable”,

Situation épidémique instable en Bourgogne-France-Comté

L’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté (ARS) renouvelle ses appels à la prudence et à la mobilisation pour la vaccination.

Selon les termes de l'ARS, dans un communiqué du 24 décembre :

Si la circulation virale semble se stabiliser ces 7 derniers jours dans la région, cette tendance reste à interpréter avec grande précaution.

ARS Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d'incidence plafonne en peu en-dessous de 500 cas pour 100 000 habitants, ce qui montre "que la vague delta a probablement atteint son pic. La vague omicron est néanmoins en passe de prendre le relais."

Dans tout le pays, le nombre de nouveaux cas de contamination ne cesse d'augmenter. Il a doublé en l'espace de trois semaines. Ce dimanche 26 décembre, il a dépassé le cap des 104 000 contaminations.

Passe vaccinal après le passe sanitaire ?

De nouvelle mesures devraient être annoncées par le gouvernement. Un conseil  de défense sanitaire est prévu ce lundi 27 décembre. Il sera suivi par un conseil des ministres, qui examinera un nouveau projet de loi sanitaire. 

A l'ordre du jour : l'instauration d'un passe vaccinal en lieu et place du passe sanitaire. Les tests ne seront plus considérés comme valables. La vaccination deviendrait de fait obligatoire pour accéder aux lieux réservés aux détenteurs du passe.

Le gouvernement entend faire voter ces nouvelles dispositions par les parlementaires avant la fin du moins de janvier 2022