Hospitalisations Covid-19 : le nombre de réanimations au plus haut depuis décembre en Bourgogne-Franche-Comté

Au lundi 19 avril, le taux d'occupation des lits en réanimation est repassé au-dessus de la barre symbolique de 100% en Bourgogne-Franche-Comté. Un chiffre qui n'avait pas été atteint depuis le 9 décembre 2020.

Au sein de l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans (Territoire de Belfort), en avril 2020. (archives)
Au sein de l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans (Territoire de Belfort), en avril 2020. (archives) © Lionel VADAM / MAXPPP

Les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté traitent toujours un nombre important de patients touchés par le Covid-19. Le 19 avril, la région est repassée au-dessus du taux symbolique de 100 % d'occupation des lits de réanimation et de soins critiques, avec 102 % des lits occupés et 202 personnes prises en charge simultanément, selon les données de Santé publique France.

Il faut remonter au 9 décembre 2020, à la fin du second confinement, pour retrouver un taux d'occupation des lits de réanimation supérieur à 100 %.

Ce taux d'occupation rapporte le nombre de patients Covid accueillis à la capacité habituelle des services de réanimation des hôpitaux de la région. Il ne prend pas en compte les augmentations de capacité décidées en raison de la pandémie de Covid-19.

Si l'infographie ne s'affiche pas, cliquez ici.

La première vague de l'épidémie s'était traduite dans notre région par un pic très haut de 295 hospitalisations en réanimation (taux d'occupation de 149 %) puis par une chute importante avec jusqu'à moins d'une dizaine de réanimations simultanées au cœur de l'été.

1 370 hospitalisations au total

Mais depuis le second confinement, le nombre de patients hospitalisés en réanimation n'est jamais redescendu aussi bas. Depuis le 3 novembre 2020, le taux d'occupation des lits de réanimation est resté au-dessus de 69 %.

Face à l'afflux de patients devant être hospitalisés ou admis en réanimation, l'Agence régionale de santé (ARS) a demandé aux établissements de santé le 7 avril d'organiser de nouvelles déprogrammations d'opérations jugées non-urgentes "dont le report n’engendre pas de risque de perte de chance pour les patients". Elle a également invité les personnels de santé disponibles à se faire connaître pour venir renforcer les équipes de soin. 

"Les mesures prises par les établissements doivent permettre de mobiliser jusqu’à 1 700 lits de médecine pour les patients atteints de Covid-19, 140 lits de soins intensifs et 300 lits de réanimation", précisait alors l'ARS dans un communiqué. On compte au 19 avril 1 370 personnes hospitalisées et 202 personnes en réanimation ou en soins intensifs en Bourgogne-Franche-Comté.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société