Covid-19 : quels sont les chiffres à l’Université de Bourgogne ?

Les universités pâtissent de la crise sanitaire et ont été contraintes depuis quelques mois de se réadapter. À l’aube de la fin de l’année universitaire, quel est le bilan à l’Université de Bourgogne ?

L'Université de Bourgogne est toujours impactée par la pandémie.
L'Université de Bourgogne est toujours impactée par la pandémie. © JC Tardivon / MaxPPP

Le président de l'Université de Bourgogne a fait un nouveau point sur la situation sanitaire au sein de l'université de Bourgogne ce jeudi 25 mars.

Quatre clusters

« Trente-six étudiants sont actuellement positifs à la Covid-19 » rapporte Vincent Thomas, président de l’université de Bourgogne. Quatre clusters ont été recensés au sein de l’établissement : à l’IUT de Dijon, à l’IUT d’Auxerre, à l’UFR STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) et au sein de la résidence internationale étudiante. Cette dernière avait révélé 13 cas positifs sur les 350 habitants de la résidence. Dans le cas de l’UFR STAPS, huit personnes sur un groupe de 30 ont été testées positives à la Covid-19, impliquant la fermeture de l’ensemble de la classe. Mis à distance, leur quarantaine sera levée le 31 mars prochain. Selon Vincent Thomas, ces clusters proviendraient d’activités extérieures à l’université.

Nous mettrons tout en œuvre pour pouvoir permettre aux étudiants de revenir en nombre en présentiel.

Vincent Thomas, président de l'Université de Bourgogne

La moitié des étudiants souhaitent revenir

Actuellement, 20% des étudiants se déplacent chaque jour à l’uB. D’après un sondage auquel 17 500 étudiants ont répondu, 50% d’entre eux déclarent vouloir revenir étudier en présentiel. Un souhait pris à cœur par le président de l’Université : « Nous mettrons tout en œuvre pour pouvoir permettre aux étudiants de revenir en nombre en présentiel.» Salles de classe les plus grandes possible, aération, mise à disposition de gel hydro-alcoolique : tout est mis en place afin de favoriser des conditions d'études sereines en présence. 

À la rentrée 2021, l’espoir est émis de pouvoir proposer des cours à 100% en présentiel. Une perspective imaginable sous conditions : « Je ne pense pas que ce scénario soit envisageable si l’Etat ne propose pas une vaccination des personnels et des étudiants. » Une vaccination qui a déjà débuté depuis deux semaines au sein des salariés grâce à la médecine du travail. En effet, l’établissement a reçu des doses du vaccin AstraZeneca suffisantes pour vacciner 80 personnes. Elles s’adressent en priorité aux salariés de plus de 50 ans et présentant une ou plusieurs comorbidités. Une quantité encore insuffisante pour répondre aux attentes des 2 800 salariés de l’établissement. L’université de Bourgogne est également habilitée à dépister 15 à 20 personnes chaque jour au sein de son service de santé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation