Covid-19 : dans les stations de ski, le ski de fond sera autorisé pendant les vacances de Noël, à titre individuel

Les fans de ski nordique attendaient depuis les déclarations de Jean Castex des précisions sur la pratique des activités nordiques. On y voit plus clair. Feu vert dès ce samedi 28 novembre, là où la neige est présente. 
© Christof STACHE / AFP
Feu vert pour le ski de fond. Les amoureux de la neige qui crisse sous les spatules dans le grand blanc respirent. A la question "pourra-t-on faire du ski de fond à Noël ?", la préfecture du Doubs précise ce 27 novembre : "Il sera possible, à partir du 15 décembre, avec la fin du « confinement », de séjourner dans les stations de ski et de se déplacer librement, par exemple en forêt pour faire une randonnée, du ski nordique ou une balade en raquettes, à titre individuel."

Au moins c'est dit. Le premier ministre Jean Castex, n'avait pas prononcé le mot nordique dans sa présentation des modalités de l'allégement du confinement. "Les stations de ski pourront rouvrir durant la période des fêtes de fin d'année, mais les remontées mécaniques devront rester fermées", avait annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex.

Le préfet du Jura David Philot a confirmé également lors d’une conférence de presse, la possibilité pour les stations de ski de tracer le domaine nordique, dès le 28 novembre et pendant les vacances de Noël. «Est-ce que le damage sera fait ? Cette décision appartient aux gestionnaires des pistes » dit-il. Pour l’instant, la question ne se pose pas, la neige n’est pas encore tombée dans le massif du Jura. Des aides seront apportées stations de ski qui seront éligibles au fonds de solidarité. Les entreprises en difficulté dans le domaine du tourisme bénéficieront également d’aides. 
 

Le soulagement du monde du ski nordique

L'autorisation du ski nordique, de la raquette dès le 28 novembre, tout le mois de décembre et pendant les fêtes de Noël est un soulagement pour tous les acteurs nordiques en Franche-Comté et dans le massif du Jura. L'Espace Nordique Jurassien fédère plus de 2.000 km de pistes dans l'Ain, le Jura, le Doubs. Avec tout l'enjeu économique qui s'en suit pour les professionnels, loueurs de ski, refuges, hébergements touristiques. Son directeur Nicolas Gotorbe nous expliquait que le monde du nordique comptait bien faire entendre sa voix via Nordique France qui a écrit une lettre au Préfet de Savoie coordinateur du « protocole stations et Covid-19 ».

 "La question du ski nordique est assez différente du ski alpin. Le nordique est diffus sur tout le territoire, réparti sur de nombreux points de départ” expliquait Nicolas Gotorbe, directeur d’Espace Nordique Jurassien.
Le nordique est en mesure d’assurer la distanciation sociale. “Les salles hors sac, les sanitaires, on peut les fermer” ajoutait il y a quelques heures Nicolas Gotorbe.

Martin Fourcade appelle les Français à profiter de la montagne

"Ce soir je suis triste de ne pas pouvoir skier sur les pistes à Noël. Cependant, si les stations sont fermées, la montagne ne le sera pas. Alors venez respirer, marcher, faire du ski de randonnée ou jouer dans la neige avec vos enfants. La montagne ne se résume pas aux pistes de ski, aujourd’hui plus que jamais ses autres acteurs ont besoin de vous" a réagit le champion du monde de biathlon sur son compte Twitter.

D'autres sportifs ont pris la défense des stations de ski, comme Sylvain Guillaume, médaillé d'argent de combiné nordique 1992, et moniteur de ski, "Je suis une station" a-t-il posté sur sa page Facebook en soutien aux stations de ski qui ne pourront pas ouvrir leurs remontées en Franche-Comté, alors que la Suisse voisine lance sa saison tout schuss malgré l'épidémie de Covid-19. 
 

Elus, syndicats de moniteurs, particuliers réclament une réouverture des stations de ski en France


79 parlementaires ont écrit au premier ministre Jean Castex pour faire part de leur inquiétude sur la situation économique des stations de ski. 
Professionnels du ski et élus de région dont Annie Genevard, député LR du Doubs ont publié une tribune, où ils indiquent : " Nous comprenons qu'eu égard au contexte, des décisions d'ouverture ne puissent pas encore être prises et à cet égard l'évolution des prochaines semaines sera décisive, il ne faut pas se précipiter, une décision mi-décembre permettrait encore de démarrer la saison dans de bonnes conditions. Alors que la saison est courte et que les clients étrangers seront probablement absents, ne pas ouvrir à Noël, c'est déjà sacrifier la saison, et avec elle et à court terme, des milliers d'entreprises et d'emplois.»
Le syndicat des moniteurs de ski est monté au créneau également. Des pétitions en ligne demandent la réouverture des stations de ski en France.

Le président de la Fédération Française de ski Michel Vion a appelé dans une vidéo le monde du ski, clubs, stations, les licenciés, à rester unis : "Tentons de conserver une attitude positive, restons solidaires et réjouissons-nous d’une reprise progressive des activités dans nos clubs » précise le patron du ski français. 
 
Michel Vion, président de la Fédération Française de Ski
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport stations de ski économie tourisme