• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Daix : pourquoi le cours de la société Inventiva a chuté en Bourse ?

La société de biotechnologie Inventiva est située à Daix, dans l'agglomération de Dijon, en Côte-d'Or. / © Jean-Christophe Tardivon / Maxppp
La société de biotechnologie Inventiva est située à Daix, dans l'agglomération de Dijon, en Côte-d'Or. / © Jean-Christophe Tardivon / Maxppp

Inventiva, installée à Daix en Côte-d'Or, développe des médicaments pour des maladies rares. Après avoir réalisé un bond il y a quelques jours, cette fois le cours de la société biopharmaceutique a chuté suite à l'échec d'un essai clinique.

Par avec AFP

Inventiva a été créée en 2012 par trois cadres des ex-Laboratoires Fournier, qui appartenaient au groupe Abbott.
Inventiva a démarré son activité en reprenant 72 personnes sur les quelque 300 qui travaillaient pour Fournier. Quelques embauches extérieures ont également été réalisées.

Inventiva travaille sur plusieurs traitements innovants dans les domaines de la fibrose, des maladies lysosomales et de l’oncologie. La société biopharmaceutique développe notamment le lanifibranor, destiné au traitement de la sclérodermie systémique, ou SSc, et de la stéatohépatite non alcoolique, ou NASH, deux maladies pour lesquelles il n’existe actuellement aucun traitement approuvé.

Ce mardi 19 février 2019, le cours de la société s’est effondré suite à l'échec d'un essai clinique sur son produit phare Ianifibranor dans la sclérodermie systémique, une maladie rhumatismale auto-immune rare. L'action d'Inventiva perdait 45,12% à 4,5 euros à 12h30, tandis que l'indice vedette CAC 40 reculait de 0,49%.
 

Il y a quelques jours, le cours d'Inventiva s'envolait 


Inventiva a annoncé qu'un essai de phase IIb sur son candidat-médicament Ianifibranor dans la sclérodermie systémique, mené sur 145 patients pendant 12 mois, n'avait "pas atteint son critère d'évaluation principal"
En effet, "aucune différence  statistiquement significative" n'a été observée entre les groupes traités par Ianifibranor et ceux par placebo, dit Inventiva.

D'où la décision d'arrêter le programme de développement de Ianifibranor dans la sclérodermie systémique, tout en maintenant son développement clinique pour le traitement de la stéatohépatite non-alcoolique (NASH), surnommée la "maladie du foie gras humain". Iianifibranor fait actuellement l'objet d'un essai clinique de phase IIb dans la NASH, une maladie chronique et progressive pour laquelle il n'existe aucun traitement approuvé.

Pour mémoire, rappelons que la semaine dernière, mercredi 13 février,  la biotech avait connu un scénario inverse : Inventiva avait vu son titre s’envoler de plus de 17% suite à la recommandation d’un bureau d'études.

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus