Dakar : Stéphane Peterhansel ne conserve pas sa 2e place

Stephane Peterhansel et son coéquipier Paulo Fiusa à Jeddah le 4 janvier, en deuxième position du rallye Dakar / © Nureldine FAYEZ/AFP
Stephane Peterhansel et son coéquipier Paulo Fiusa à Jeddah le 4 janvier, en deuxième position du rallye Dakar / © Nureldine FAYEZ/AFP

Le Vésulien Stéphane Peterhansel a terminé deuxième de la première étape du rallye Dakar courue entre Jeddah et Al Wajh en Arabie Saoudie , longue de 752,0 km, dont une
spéciale chronométrée de 319,0 km. Mais, la 2e étape lui a été moins favorable, il est 8e au classement général. 

Par Isabelle Brunnarius

Le Lituanien Vaidotas Zala (Mini John Cooper)est le vainqueur inattendu de cette première étape dans le désert saoudien. Il s'est imposé dimanche devant les principaux favoris et devient du même coup le premier leader de la catégorie auto. Douzième de l'édition péruvienne l'an dernier, Zala a bouclé les 319 km de spéciale sur les rives de la mer rouge devant Stéphane Peterhansel, également au volant d'une Mini, repoussé à 2 min 14 sec. 
    
Le Vésulien a connu des débuts de collaboration compliqué avec son nouveau co-pilote portugais Paulo Fiuza, barrière de la langue oblige. Le pilote devait partir avec son épouse coéquipière mais elle a du renoncer, officiellement, en raison d'un problème de santé. "Je connais Paulo Fuiza depuis longtemps mais pas en tant que coéquipier. (...) En 21 Dakars, je n'ai jamais eu de copilatage en anglais, donc il faut s'habituer", a-t-il reconnu au terme d'une étape variée, faite de pistes lentes et de grandes plaines sablonneuses rapides.

Au cours d'une interview accordée aux organisateurs, Stéphane Peterhansel précise : 

"On a pas été parfait. On  tourné pendant 3 à 5 minutes en cherchant un way point masqué. Ce n’était pas évident d’entendre les caps en anglais…Là il faut que je réfléchisse un petit peu, j'ai encore du mal à traduire. En 21 Dakar, je n’ai jamais eu de copilotage en anglais, donc il faut s’habituer. Il y a eu des dunes, des plateaux sablonneux et des canyons rocailleux où il fallait vraiment rouler avec des pincettes. Cela on sait à peu près faire car la dernière fois, on a fait le rallye du Maroc où tout le monde a crévé et on a pas crevé une seule fois donc on s'en sort pas trop mal quand c'est très cassant, on arrive à rouler léger, on se fait légers ! »


Une autre Mini, celle de l'Espagnol Carlos Sainz, complète le podium, avec 2 min 50 sec de retard sur Zala. C'est donc un trio de Mini qui arrive en tête.

Vous pouvez aussi écouter la réaction de Stéphane Peterhansel sur le site de nos confrères de France.tv Sport qui retransmettent en direct le rallye.

En début après-midi de ce lundi, on apprenait que Stéphane Peterhansel et Paulo Fiuza terminait 13e de la 2e étape de 393 km (3h 59' 35'' + 00H 22' 15''). Ils se retrouvent à la 8e du classement général.  

C'est une autre légende du Dakar qui remporte cette seconde étape. Giniel De Villiers, vainqueur de l'édition 2009, est arrivé en tête de cette spéciale de 367 km entre Al Wajh et Neom. Stéphane Peterhansel a été victimes de crevaison malgrè ses déclarations de la veille. Et, racontent nos confrères de Francetv.sport, "à mi-parcours, le Français est victime d'une crevaison qui lui fait perdre de précieuses minutes. Mais le pire reste à venir. A seulement 5km de l'arrivée, la Mini du pilote tombe en panne et lui fait perdre plus de 10 minutes". 

Et dans la catégorie Moto, le franc-comtois Benjamin Melot ( KTM Modèle : 450 Rally Replica), est 61e au classement général à l'issue de cette 2e journée. 

Sur le même sujet

Les + Lus