Dijon, Besançon et d'autres villes s'engagent à appliquer les mesures de la convention climat

"En tant que maires nouvellement élus ou réélus, nous sommes prêts à relever le défi que nous adressent les citoyens", disent des élus locaux dans une tribune publiée par Le Monde. Ils demandent à l'État de leur donner les moyens nécessaires.
Le président Emmanuel Macron, à la convention citoyenne pour le climat, le 10 janvier 2020.
Le président Emmanuel Macron, à la convention citoyenne pour le climat, le 10 janvier 2020. © POOL/Stephane Lemouton /MAXPPP
Des élus locaux de toute la France s’engagent dans une tribune à appliquer des propositions de la convention citoyenne pour le climat dans leurs villes.

On retrouve parmi les signataires la maire EELV de Besançon Anne Vigneau et Nathalie Koenders, premiere-adjointe du maire socialiste de Dijon François Rebsamen, en charge de la transition écologique. Mais aussi la maire de Paris Anne Hidalgo ou le maire de Bordeaux Pierre Hurmic. 

"La première convention citoyenne française a travaillé pendant neuf mois sur le climat et la justice sociale. Elle vient de nous proposer une feuille de route afin que nous tenions nos engagements internationaux. Une grande partie des solutions à la crise climatique se trouve dans nos communes", écrivent ces élus dans la tribune publiée le 23 juillet par le journal Le Monde.
 

En tant que maires nouvellement élus ou réélus, nous sommes prêts à relever le défi que nous adressent les citoyens



"Une partie des 149 propositions sont de notre compétence. Nos leviers d’action sont nombreux, poursuivent-ils. Nous nous engageons donc à appliquer les mesures que les 150 Français tirés au sort ont proposées pour changer de modèle et faire de la France un pays en avance dans la transition environnementale."
 
Anne Vignot, maire de Besançon | Nathalie Koenders, maire-adjointe de Dijon.
Anne Vignot, maire de Besançon | Nathalie Koenders, maire-adjointe de Dijon. © JC Tardivon / Franck LALLEMAND / MAXPPP


"Ne perdons pas plus de temps"

Les signataires disent notamment vouloir agir "en fixant des critères environnementaux dans [leurs] appels d’offres, en favorisant encore davantage les transports en commun et le vélo, en rénovant les bâtiments municipaux pour économiser de l’énergie, en limitant l’étalement urbain pour ne pas grignoter les terres agricoles ou les champs nécessaires à la biodiversité, en relocalisant les emplois…"
 

Les Français attendent de nous des actes. La prise de conscience est forte. Le soutien des habitants aussi, comme l’a encore montré le résultat des élections municipales […] Nous avons désormais une feuille de route précise et concrète.


Les élus interpellent le président de la République Emmanuel Macron. "Vous vous êtes engagé à appliquer les mesures qui sortiraient de ses travaux […] permettez-nous de mettre en œuvre les mesures qui dépendent de l’échelon municipal en nous donnant les moyens nécessaires en ce but. Faites-le, faisons-le", écrivent-ils.

Les 150 citoyens de la convention citoyenne pour le climat ont proposé 149 mesures dans l'objectif de réduire les émissions de gaz à  effet de serre de la France. 146 ont été retenues par le président Emmanuel Macron, sur des sujets très variés allant du logement à l'alimentation en passant par l'artificialisation des sols ou les transports.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement réchauffement climatique climat élections municipales 2020 politique élections