Dijon : une cagnotte organisée par les étudiants en médecine pour les enfants hospitalisés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claire Lebret
Les étudiants de la faculté de médecine de Dijon collectent des fonds pour les enfants malades.
Les étudiants de la faculté de médecine de Dijon collectent des fonds pour les enfants malades. © D Chabanne

Les étudiants en médecine de Dijon organisent le 15 octobre une collecte dans les rues de Dijon. De l’argent qui servira à acheter des jouets pour les enfants malades hospitalisés. Les personnes qui le souhaitent pourront continuer à donner via la seconde cagnotte, ouverte en ligne.

Des étudiants en médecine de la faculté de Dijon récoltent des dons pour acheter des jouets et du matériel pour les enfants malades hospitalisés. Ils ont sillonné les rues de Dijon toute la journée du 15 octobre et parallèlement, ils poursuivent leur collecte via une cagnotte en ligne, qui va rester ouverte jusqu’au 17 décembre prochain.

Faire sourire les enfants

L'argent recueilli servira à acheter des jouets et différents matériels pour le Noël des enfants malades hospitalisés. Ces cadeaux seront distribués dans différents hôpitaux et instituts médico-éducatifs de la région, entre le 10 et le 20 décembre.

Notre objectif est d’égayer le Noël des enfants hospitalisés en période de fin d’année avec l’achat de cadeaux qui seront distribués au CHU de Dijon et dans les établissements périphériques”, explique David Chabanne, vice-président de l'association Anémone Noël enfants malades. (Ci-dessous le post instagram de quelque jouets qui vont compléter la hotte du Père Noël des enfants malades hospitalisés).

 

 

Au-delà de la distribution des cadeaux, l’association organisera des goûters avec des animations, qui permettront de rencontrer les enfants un peu avant les fêtes. “Nous passerons un après-midi avec les enfants dans les différents hôpitaux et centres médico-sociaux, car le but c’est aussi, au-delà d'offrir des cadeaux, de montrer que l’on pense à eux et qu’on les soutient car ce n’est pas facile d’être à l’hôpital, d’autant plus avec le Covid où les visites sont restreintes”, ajoute l’étudiant en médecine.

 

Ce n’est pas drôle d’être hospitalisé pendant les fêtes de fin d’année  malgré les efforts des soignants.

David Chabanne, vice-président de l'association Anémone Noël enfants malades

Une journée de collecte à Dijon

Vous les avez peut-être croisés dans plusieurs lieux de Dijon ce vendredi 15 octobre. Depuis 7 heures, près de 250 étudiants en deuxième année de médecine et sage-femmes, ont sillonné les rues et se sont postés à des points stratégiques de l’agglomération pour récolter des dons en argent. “Nous sommes présents dans le centre-ville de Dijon, sur le campus de la faculté de médecine de Dijon et sur l’esplanade du Cap-Vert à Quetigny”, précise David Chabanne, vice-président de l'association Anémone Noël enfants malades. Des étudiants en école de sage-femmes ont rejoint le collectif pour cette nouvelle collecte.

 

Des jouets pour les enfants

Cette année, d'autres structures médicales que le CHU vont profiter de la générosité des donateurs. “C’est la nouveauté de cette collecte. Les dons étaient si importants l’an passé que l’association a décidé d’élargir la distribution des jouets à d’autres hôpitaux de la région” ajoute David Chabanne.

 

 

Ainsi, l’hôpital de Nevers et des établissements médico-sociaux de la périphérie de Dijon feront notamment partie des sites qui recevront des cadeaux. 

36 000 euros récoltés en 2020

En 2020, l’association étudiante avait récolté plusieurs milliers d’euros. “L’an dernier le record a été battu, puisque 36 000 euros avaient été récoltés en tout”, explique David Chabanne, vice-président d’Anémone Noël enfants malades.

La somme a permis d’acheter des jouets mais pas seulement. Tout le matériel qui peut servir aux malades et aux enfants handicapés des IME (instituts médico-éducatifs), est ajouté à la hotte du Père Noël.  “Nous avons acheté du matériel pour la motricité, des appareils à crêpe, des livres…”. Des projets de plus grande envergure ont aussi pu voir le jour. “Nous avons pu financer la réfection  de la salle d’animation du service pédiatrique du CHU”.

Grâce à l’augmentation des sommes collectées chaque année, l’association étudiante peut voir plus grand. “Etant donné que les gens sont de plus en plus généreux et connaissent le projet, cela nous permet de nous étendre. Notre but à terme serait de donner sur toute la région”, conclut David Chabanne.

Un mois de collecte en ligne

Alors, pour faire aussi bien que l’an passé, les étudiants misent également sur les réseaux sociaux.  (Voir ci-dessous le post Instagram dans lequel les quatre étudiants de troisième année de médecine expliquent comment participer à la cagnotte en ligne).

 

Si la collecte dans les rues de Dijon ne dure qu’une journée, la cagnotte en ligne, ouverte depuis le 4 octobre dernier, restera en ligne jusqu’au 17 décembre prochain. Les dons ont déjà fait grossir la cagnotte. 

Nous avons à ce jour déjà collecté presque 3 000 euros.

David Chabanne, vice-président d’Anémone Noël enfants malades

 

Vingt ans que cela dure...

Les étudiants en médecine n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils se mobilisent pour les enfants hospitalisés depuis de nombreuses années."Le Noël des enfants malades est un projet qui existe depuis plus de vingt ans à Dijon, porté à l’époque par la corporation des étudiants en médecine”

L'association Anémone, créée en 2017, a pour but d’organiser différents évènements au cours de l’année, au profit d’enfants hospitalisés au CHU de Dijon, aux CH de Nevers et de Mâcon ainsi que dans les Instituts Médico-Éducatifs, dont le Noël des Enfants Malades.

La cagnotte de l’association Anémone Noël enfants malades est disponible ici.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.