Couvre feu à 20h incluant le Nouvel An, ouvertures repoussées... les annonces de Jean Castex pour le 15 décembre

Ce jeudi 10 décembre 2020 à 18 heures, Jean Castex a précisé les mesures qui entreront en vigueur à compter du 15 décembre en France. Couvre feu entre 20h et 6h du matin, ouvertures de lieux accueillants du public repoussées, contrôles renforcés... On fait le point dans cet article.

Le Premier ministre Jean Castex précisera ce 10 décembre, les mesures de déconfinement à compter du 15 décembre. Des mesures très attendues par les Français qui s'apprêtent à passer des vacances de Noël sous le signe du coronavirus Covid-19 toujours bien présent.
Le Premier ministre Jean Castex précisera ce 10 décembre, les mesures de déconfinement à compter du 15 décembre. Des mesures très attendues par les Français qui s'apprêtent à passer des vacances de Noël sous le signe du coronavirus Covid-19 toujours bien présent. © CHARLES PLATIAU - AFP

A chaque stade de confinement ou déconfinement, les discours et déclarations du gouvernement sont très attendus. Redoutés parfois. En cette période de fêtes de Noël, les Français aspirent à retrouver un quotidien avec un peu plus de liberté, et de vie sociale et culturelle.

Cependant, les indicateurs n'ont rien d'un cadeau de Noël. Mecredi 9 décembre, 14.595 cas positifs ont été enregistrés en France. C'est le chiffre le plus élevé depuis le 25 novembre. A l'annonce du second confinement fin octobre, on comptait environ 60.000 nouveaux cas par jour. Le Président Macron avait fixé le seuil à atteindre de 5.000 cas positifs par jour pour pouvoir procéder au déconfinement. 

Certes, la situation s'est bien améliorée depuis le 30 octobre. 59,9% des lits de réanimation sont occupés en France. Mais la situation cache des disparités. En Bourgogne Franche-Comté par exemple, le taux reste supérieur à 100% avec 103,5% des capacités hospitalières atteintes en réanimation. Le virus est toujours présent, et la baisse liée à la période de confinement se traduit désormais par un "plateau" des chiffres. La courbe baisse moins, voire stagne.

Une ouverture des lieux culturels retardés de 3 semaines, un couvre feu renforcé

"Le nombre de nouveaux cas quotidiens a été divisé par 5. Je tiens à vous en remercier très sincèrement. Je sais que les règles ont pesé sur votre quotidien et votre moral. Je sais que ces mesures peuvent être parfois mal comprises" a débuté Jean Castex, Premier ministre. Olivier Véran, ministre de la Santé a attiré l'attention sur les facteurs de risque à venir, notamment les températures en baisse, l'humidité ainsi que les fêtes de fin d'années.

Il ajoute, en citant l'exemple de la Bourgogne-Franche-Comté : "Un Français est hospitalisé toutes les minutes en raison du covid-19. Ce chiffre ne baissera plus d'ici une à deux semaines. En Bourgogne-Franche-Comté, la situation reste préoccupante".

"Nous avons décidé d'adapter la stratégie de déconfinement" a poursuivit le Premier ministre. 

Les établissements recevant du public avec ouverture prévue le 15 décembre resteront fermés 3 semaines de plus : cinéma, théâtre, musées, salles de sport... "Prendre cette décision nous a été particulièrement douloureux, croyez-le bien" a précisé Jean Castex. Et d'ajouter : "Malheureusement si nous nous laissions tenter par l’ouverture des salles pour les fêtes de fin année – ce que nous avons tous espéré, la situation sanitaire pourrait être pire en janvier et nous décalerions d’autant les perspectives d’un retour à la normale".

Concernant les supporters des clubs sportifs professionnels, le Premier ministre a annoncé que les stades pourront rouvrir à partir du 7 janvier, si la situation le permet. Jean Castex a ensuite détaillé les plans d'aides aux différents secteurs fortement touchés par la crise sanitaire. "Nous veillons à ne laisser personne au bord du chemin. C'est pour moi un sujet de préoccupations permanentes" a-t-il expliqué.

Un couvre feu de 20h à 6h du matin

Les dispositifs d'accompagnement économique seront maintenus. "Nous maintenons l'échéance pour le 20 janvier en fonction de l'évolution de la situation, pour les autres établissements encore fermés" a-t-il dit.

Un couvre feu est bien instauré dès le 15 décembre, comme annoncé il y a plusieurs semaines. Néanmoins, il sera durci. Il débutera dès 20h et non 21h et il sera strictement contrôlé avec des dérogations limitées. Il concernera aussi le réveillon du 31 décembre mais pas à la nuit de Noël.

Ce sera possible de se rassembler à six personnes le soir de Nouvel An et de dormir tous dans le même logement. "Mais ce n'est évidemment pas recommandé" a rappelé le Premier ministre à la suite d'une question posée par une journaliste. 

Des contrôles renforcés pour le couvre feu

L'attestation dérogatoire ne sera plus nécessaire en journée et les Français pourront passer d'une région à l'autre, mais les règles de déplacements seront strictes concernant le couvre feu : les déplacements seront autorisés pour revenir ou aller au travail, pour des raisons de santé (se rendre à l'hôpital), pour la garde d'enfants ou assister des personnes vulnérables, ainsi que pour sortir un animal de compagnie. 

"Vous devez être en mesure de présenter la nouvelle attestation lors d'un contrôle. Vous devez pouvoir justifier votre déplacement par des documents justificatifs" a précisé Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur.

Concernant les départs en vacances d'hiver, Gérald Darmanin a détaillé : "Les Français peuvent changer de régions et ainsi partir en vacances mais à partir de 20h, ils doivent s'arrêter de voyager, sauf pour une correspondance de train par exemple, ou si ils se trouvent à quelques encablures du lieux de résidence."

Le couvre feu s'appliquera dès 20 heures à partir du 15 décembre dans toute la France y compris en Bourgogne-Franche-Comté, à Besançon, ville de Vauban et sa Citadelle.
Le couvre feu s'appliquera dès 20 heures à partir du 15 décembre dans toute la France y compris en Bourgogne-Franche-Comté, à Besançon, ville de Vauban et sa Citadelle. © Jean-Charles Sexe - MAXPPP

Augmenter le nombre de tests 

Le gouvernement souhaite augmenter le nombre de tests effectués sur le territoire, dans cette véritable "course contre la montre" contre le virus. "La France est l'un des pays d'Europe qui testent le plus" a déclaré Jean Castex. 

Le gouvernement envisage de mettre en place des sanctions en cas de non respect de l'isolement des personnes positives. Cette mesure est en place dans "beaucoup de pays autour de nous" selon Jean Castex. "Mais cela pose des questions éthiques et sanitaires" a expliqué le Premier ministre.

Olivier Véran a ensuite détaillé la stratégie baptisée "Tester, alerter, protéger". "Nous voulons aller plus loin" a expliqué le ministre de la Santé. "Nous voulons approcher le 100% de résultats rendus en 24h et si possible en moins de 12h". 250 000 tests antigéniques chaque semaine en France. "Cela va etre beaucoup plus dans les prochaines semaines" a prévenu Olivier Véran.

Attention aux engorgements des tests à l'approche de Noël.

Olivier Véran, ministre de la Santé

Le ministre a ensuite alerté sur le cas particulier de Noël. "Si vous avez un doute, vous pouvez vous faire tester, mais n'utilisez pas le test comme un totem d'immunité. C'est dangereux pour vous et pour vos proches et pour les personnes qui ont réellement besoin d'être testés comme les malades ou les cas contact" a-t-il insisté.

"Je sais votre lassitude, vos doutes, vos souffrances"

Les universités et facultés françaises ne sont toujours pas ouvertes aux étudiants en présentiel. Les autorités se fixent la date du 20 janvier pour évaluer la situation et envisager une reprise des cours en présentiel. Le Premier ministre a également abordé le cas de situations extrêmement proccupantes concernant certains jeunes étudiants isolés, en grande détresse psychologique. "Nous prenons cela très au sérieux" a-t-il confirmé.

"Je sais votre lassitude, vos doutes, vos souffrances. Je les partage. Mais je vous dois la vérité sur cette épidémie. Mon rôle et celui du gouvernement est de vous protéger, quitte à prendre des décisions difficiles" a conclu le Premier ministre avant de répondre aux questions des journalistes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société