Troisième dose, pass sanitaire, chômage, retraites, économie : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec franceinfo
Emmanuel Macron s'est adressé une nouvelle fois aux Français lors d'une allocution de 27 minutes, invitant à poursuivre l'effort de la vaccination.
Emmanuel Macron s'est adressé une nouvelle fois aux Français lors d'une allocution de 27 minutes, invitant à poursuivre l'effort de la vaccination. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le Président de la République prenait la parole ce mardi 9 novembre quelques heures après un nouveau conseil de défense sanitaire. Il invite les Français à poursuivre l'effort de la vaccination contre le covid notamment pour les plus de 50 ans invités à faire le rappel d'une 3e dose.

Ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron


Les annonces concernant la santé des Français et la crise sanitaire
Face à la "cinquième vague" qui a débuté en Europe, Emmanuel Macron appelle les Français pas encore vaccinés à le faire.
• Les "plus de 65 ans et les plus fragiles" concernés par la dose de rappel du vaccin devront "justifier d'un rappel" pour "prolonger la validité" de leur pass sanitaire.


• Une campagne de rappel sera lancée le mois prochains pour les Français de 50 à 64 ans.
• Les contrôles de l'application du pass sanitaire seront renforcés.

Les annonces concernant l’économie, le chômage, les retraites

Sur la réforme de l'assurance chômage, un changement de règle va intervenir pour indemniser les chômeurs. "A partir du 1er décembre, une nouvelle étape va s'engager. Il faudra travailler au moins six mois dans les deux dernières années pour être indemnisé [contre quatre actuellement]. "Les demandeurs d'emploi qui ne démontreront pas une recherche active d'emploi verront leurs allocations suspendues" a précisé le Président.

Concernant les retraites, la réforme n'aura pas lieu lors de ce quinquennat. Emmanuel Macron annonce l’année  prochaine « des décisions claires" sur le front des retraites : « Travailler plus longtemps en repoussant l'âge légal, aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux (...), aller vers plus de liberté en permettant de partir en retraite progressivement."

Sur le plan économique, de nouveaux réacteurs nucléaires vont être construits en France. "Nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays", a déclaré Emmanuel Macron, un moyen selon lui de "garantir l'indépendance énergétique de la France" et d'"atteindre en 2050 la neutralité carbone". En octobre, il avait annoncé le développement de "petits réacteurs modulaires", sans préciser si ceux-ci étaient destinés à la France ou à l'exportation.

En savoir plus sur le discours d'Emmanuel Macron dans cet article de Franceinfo.

Ces annonces interviennent alors que la situation sanitaire se dégrade en France, même si on est loin d’une quatrième vague dans les hôpitaux. En France, le nombre de cas quotidiens remonte. L’exécutif espère, via le rappel vaccinal, éviter une nouvelle vague. Pour l'instant, seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles ont été revaccinées.

Un air de campagne présidentielle

A 5 mois de la présidentielle,  Emmanuel Macron s'adressait pour la 9e fois aux Français depuis le début de la crise sanitaire, maniant fermeté sur la crise sanitaire et tentative de défense de son bilan économique, social et sanitaire. "Nous avons surmonté ensemble une conjonction inédite de crises : la pandémie, ses conséquences, le terrorisme, les désordres géopolitiques et j'en passe. (...) J'entends bien la fatigue, les doutes, quelque fois la colère quand je viens à votre rencontre. (...) Regardez ce que nous avons réussi ces derniers mois, en agissant ensemble, unis. Je vous le dis avec beaucoup de conviction : n'ayons pas peur. Croyons en nous !". Une allocution d'un président déjà en campagne.

Où en l’épidémie de covid en France et en Bourgogne-Franche-Comté ?


La France est repassée au-dessus du taux d’incidence de 50 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Le dernier taux d’incidence connu est de 73 au 5 novembre. En France, près de 7000 nouveaux cas étaient détectés le 5 novembre. Le taux de reproduction du virus est de 1,12, le covid gagne donc du terrain.


87,1% des Français de plus de 12 ans ont un schéma vaccinal complet, c'est-à-dire de deux doses.


En Bourgogne-Franche-Comté, l’épidémie connaît un léger rebond.
Le taux d’incidence est à 60 nouveaux cas pour 100.000 habitants.
15% des lits de réanimation sont occupés par des formes graves de covid.
Le Jura où le port du masque à l’école n’a jamais été levé, est le département de Bourgogne-Franche-Comté le plus touché avec un taux d’incidence de 105 nouveaux cas pour 100.000 habitants au 5 novembre.


Si l'épidémie progresse à nouveau, le port du masque à l'école primaire pourrait redevenir obligatoire dans les départements où le taux d’incidence est supérieur à 50 durant une semaine.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.