Doubs : Burdy, une petite pie qu'Aline et sa famille ont sauvée et élevée, est portée disparue

Depuis 5 mois, Burdy la pie faisait partie du quotidien de la famille d'Aline / © Aline Santerre / montage
Depuis 5 mois, Burdy la pie faisait partie du quotidien de la famille d'Aline / © Aline Santerre / montage

Depuis plus d’une semaine, Burdy, une petite pie de six mois qu’Aline Santerre et sa famille ont sauvé et élevé, est portée disparue. Cette auxiliaire de vie ne baisse pas les bras.

Par Johanna Albrecht

"J’espère juste qu’elle n’est pas morte" Aline Santerre, auxiliaire de vie dans le Doubs, ne cache pas son inquiétude. Voilà plus d’une semaine que la petite pie que sa famille a sauvée puis élevée, est introuvable. Un voisin, incommodé par l’oiseau, l’aurait capturée pour aller la perdre dans un village à quelques kilomètres de là.

Ça peut sûrement paraître stupide aux yeux de beaucoup de monde. Mais pour nous, elle est un membre à part entière de la famille.
- Aline Santerre, maman adoptive de Burdy

 
- Burdy, dans une vidéo maison, "donne de ses nouvelles" à une amie de la famille -
 

Un oisillon trouvé aux pieds d'un arbre


L’histoire, un peu étonnante, de Burdy la pie commence un dimanche de juin. Aline Santerre et son conjoint découvrent une petite pie, probablement âgée d’un peu moins d’un mois, au pied d’un arbre de leur commune du Doubs, Echevannes. "On l’a mise en hauteur pour que ses parents puissent la récupérer" se souvient-elle, mais le soir "ses parents ne l’avaient pas repris, et elle ne bougeait plus, elle était déshydratée". Alors, Aline S., très investie dans la protection animale depuis 18 ans, décide d’accueillir et d’élever l’oiseau.

On a suivi les conseils d’une amie de la LPO et on lui a tout appris : à manger, tenir l’équilibre, se nourrir seule, voler, reconnaître son prénom….
- Aline Santerre, maman adoptive de Burdy


L’opération n’est pas toujours des plus faciles. À cet âge-là, le gosier de Burdy n’est pas tout à fait formé. "Il fallait faire une bouillie hyper humide" se rappelle-t-elle "je lui avais acheté des moules, des crevettes et de la viande crue et on lui faisait une espèce de pâtée". La famille chasse des mouches pendant l’été, apprend peu à peu à Burdy à chasser par elle-même.
 
Lorsqu'Aline et sa femme découvrent Burdy, l'oisillon n'a pas plus d'un mois, son plumage est loin d'être celui d'une pie adulte / © Aline Santerre
Lorsqu'Aline et sa femme découvrent Burdy, l'oisillon n'a pas plus d'un mois, son plumage est loin d'être celui d'une pie adulte / © Aline Santerre

Lorsque le corvidé est prêt, Aline la relâche et commence à lui apprendre à vivre dehors : "Elle était trop petite pour vivre seule, donc elle passait la journée dehors, mais quand il faisait froid ou qu’il y avait du brouillard, elle venait toquer avec son bec pour rentrer à la maison". Burdy répond lorsqu’on l’appelle, et vient systématiquement se poser sur la voiture d’Aline lorsqu’elle rentre au village.

J’ai bien conscience que ça n’est pas un animal de compagnie, mais la LPO nous avait conseillé de la garder sous surveillance l’hiver avant de la relâcher.
- Aline Santerre, maman adoptive de Burdy

 
- Une vidéo de la pie Burdy lors de sa remise en liberté -

La famille prépare la future vie de Burdy. "On avait même trouvé un endroit près d’une rivière, avec des insectes" se désole Aline Santerre "on avait tout fait dans les règles". Depuis quelques semaines, l’oiseau se nourrissait quasiment seul.
 

Du jour au lendemain, la disparition


Et puis un jour, Burdy disparaît. La pie ne rentre plus lorsqu’il y a du brouillard, ne vient plus saluer les membres de la famille. Rapidement, Aline Santerre et ses enfants s’inquiètent, font le tour du village à sa recherche. "Je me doutais qu’il lui était arrivé quelque chose" confie-t-elle. Un pressentiment confirmé, lorsque des habitants du village lui apprennent qu’un voisin se vante de s’être débarrassé de la pie. "Je lui ai demandé des explications" raconte-t-elle "et il m’a dit qu’il en avait eu marre parce qu’elle lui piquait ses vis et les planquait". L’homme a capturé Burdy, puis l’a emmenée à plusieurs kilomètres de là, dans le village de Guyans-Durnes.

Depuis, Aline Santerre cherche activement le petit oiseau aux abords du village. "On a recueilli des témoignages de personnes qui l’ont prise en photo, parce qu’elle est baguée" raconte-t-elle. Mais les dernières nouvelles remontent désormais à trois jours. "Une dame l’a vue se poser sur sa voiture – exactement la même que la mienne", mais "est-ce qu’elle peut trouver le trajet du retour ?" s’interroge-t-elle. En attendant, ses enfants sont effondrés. "Ils n’arrêtent pas de pleurer, ils sont dégoûtés" dit-elle.

La mère de famille ne baisse pas les bras, et espère que d’autres passants apercevront bientôt Burdy et sa bague rouge, ou que la pie retrouvera le chemin de sa maison.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus