Doubs : Une fuite d'un produit dans un dépôt pétrolier, site classé Seveso à Gennes

Une canalisation s'est rompue au dépôt pétrolier de Gennes entre le 8 et 12 janvier 2021. Un produit s'est échappé du site classé Seveso, et une partie s'est déversée "vers le milieu naturel" indique la Préfecture du Doubs ce 14 janvier.

26 m3 de produit s'est répandu, après la rupture d'une canalisation dans un dépôt pétrolier exploité par la société SFPLJ, à Gennes près de Besançon. L'incident s'est produit entre le 8 et le 12 janvier 2021", dans le site classé Seveso seuil haut.

"La totalité de la réserve a été perdue", détaille la Préfecture du Doubs. Le produit est un "émulseur (Tridol S3LT) [...] qui permet, mélangé en faible proportion avec de l’eau, de déverser un tapis de mousse à la surface des cuvettes de rétention de pétrole en cas de fuite, de manière à prévenir l'inflammation, ou à étouffer un incendie."

La majeure partie s'est écoulée vers la réserve d'eau incendie du dépôt, une cuve étanche. L'autre partie s’est déversée "dans un puits perdu situé à proximité", précise la Préfecture du Doubs. 

Des conséquences environnementales

D'après le communiqué, "il est difficile d'évaluer la quantité récupérée dans la réserve incendie, et donc d'établir un bilan précis de ce qui a fui vers le milieu naturel."  Le Creux sous Roche et la source d'Arcier, qui alimente la station de production d'eau potable de la Malate, seraient concernés. 

Le Syndicat du Marais de Saône a constaté, sur la commune de Saône, au Creux sous Roche, des phénomènes de moussage très importants. Il est quasi certain que ces phénomènes sont liés à la fuite d’émulseur.

Préfecture du Doubs

 

"Le produit émulseur peut être nocif ou irritant en cas d’ingestion ou d’exposition à forte concentration. Sa toxicité est très fortement réduite lorsqu’il est dilué dans de grands volumes d’eau et il est biodégradable", alerte la Préfecture du Doubs. L'alimentation en eau potable de la ville de Besançon n'est pas "compromise", et la station de la Malate "n'était pas en fonctionnement cette semaine".

La Préfecture du Doubs le garantit qu'"une surveillance renforcée de la source d’Arcier est mise en place sous l’autorité du préfet et sous le contrôle de l’Agence Régionale de Santé. La station de la Malate qui alimente la ville de Besançon ne sera remise en service que lorsqu’il sera garanti que l’eau distribuée est conforme aux normes de potabilité."

Le dépôt pétrolier de Gennes a été mis en sommeil, en l'absence de produit émulseur. La réserve a été restaurée mercredi 13 janvier. L'Agence Régionale de Santé et la DREAL, coordonnées à la Préfecture du Doubs, surveillent "l'évolution de la situation".

 

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité