1944 : comme Simone Veil, la Franc-Comtoise Jacqueline Teyssier était internée au camp d’Auschwitz

Publié le Mis à jour le
Écrit par Raoul Advocat

La Franc-Comtoise Jacqueline Teyssier a regardé la cérémonie d'hommage à Simone Veil, au Panthéon, devant sa télé. Toutes les deux ont vécu l’enfer du camp de la mort d’Auschwitz, pendant l'année 1944.
 

C’est l’histoire vraie d’une jeune femme juive et résistante. Arrêtée après une dénonciation, transférée à Drancy, puis déportée au camp d’Auschwitz. Elle y a vécu l’enfer, la déshumanisation imposée par les nazis. Puis la « marche de la mort », l’évacuation du camp décidée par les SS, pour fuir l’avancée des alliés et dissimuler leurs crimes. Dans ce même camp, au même moment, il y avait Simone Veil.

En 1944, Jacqueline Teyssier avait 20 ans, Simone Veil 16 ans. Elles ne se sont pas connues pendant cette période. Mais plus tard, en particulier pendant les cérémonies d’hommage aux disparus.
 

Témoigner et témoigner encore



Aujourd'hui, Jacqueline Teyssier a 95 ans. Beaucoup de Francs-Comtois ont fait sa connaissance sur les bancs du collège ou du lycée. Elle a témoigné de son passé dans de nombreux établissements scolaires.

Devant son poste de télévision, elle a regardé la cérémonie d'hommage à Simone Veil, au Panthéon.
 
1944 : Jacqueline Teyssier était internée au camp d’Auschwitz