Besançon, Montbéliard : il profite du confinement pour filmer les villes en drone

C'est une occasion à ne pas rater. Les villes vidées de leurs badauds font le bonheur du pilote de drones Jean-Philippe Putaud-Michalski, qui filme nos cités en plein confinement. Ses montages nous dévoilent nos villes comme rarement.

 

L'église Sainte-Madeleine et le Pont Battant de Besançon; le château des ducs de Wurtemberg et la gare de Montbéliard
L'église Sainte-Madeleine et le Pont Battant de Besançon; le château des ducs de Wurtemberg et la gare de Montbéliard © Apollo77
"C'est la première fois que j'ai autant de remerciements".

Jean-Philippe Putaud-Michalski est un homme heureux. Même si les temps sont difficiles pour les indépendants comme lui, ce pilote de drone vient de réaliser coup sur coup deux beaux numéros, sous forme de vidéos des deux principales villes du département du Doubs.

Cet autodidacte a acheté son premier drone "avec un copain" en 2013. A l'époque, l'engin coûtait 17.000 euros et avait une autonomie de 6 minutes. Autant dire la préhistoire dans ce domaine où l'innovation technologique a été très rapide.

C'est donc une machine plus moderne qu'il fait désormais voler avec sa société Apollo77. A Montbéliard, une ville où il a l'habitude de travailler pour des clips de communication, il a pu filmer début avril le quartier de la gare, le château des ducs de Wurtemberg et la vieille ville:
Intervalle - Apollo77

Installé depuis quelques semaines dans la capitale comtoise, Jean-Philippe Putaud-Michalski a aussi demandé des autorisations de survol de Besançon. Il avait déjà volé autour de la citadelle Vauban pour la réalisation d'un clip avec le beatmaker Sorg. Le confinement lui a permis d'explorer sans danger le quartier Battant, le parc Micaud, la boucle et la colline de Chaudanne notamment.
En boucle - Apollo77

"L'avantage du confinement, c'est que l'on comprend mieux l'architecture, on peut voler plus près des bâtiments", se réjouit le télépilote, qui profite de cette période spéciale pour emmagasiner des images en vue de futurs contrats.

L'ancien jardinier entend d'ailleurs creuser son sillon. Il envisage de bientôt survoler une autre cité emblématique de Franche-Comté: Salins-les-Bains, dans le Jura, mais aussi les sites de la Grotte d'Osselle et du Gouffre de Poudrey.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture photographie art technologies économie coronavirus/covid-19 santé société