Besançon : Un rassemblement en hommage au professeur d’Histoire-Géographie décapité aura lieu lundi 19 octobre

Les professeurs d’Histoire-Géographie appellent à un rassemblement en hommage à leur collègue Samuel Paty, assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il se déroulera lundi 19 octobre, à 16h30, devant la statue de Victor Hugo, sur l’Esplanade des Droits de l’Homme.

Image d'illustration. Des initiatives en hommage à Samuel Paty émergent dans toute la France.
Image d'illustration. Des initiatives en hommage à Samuel Paty émergent dans toute la France. © ARNAUD DUMONTIER/MAXPPP
« Les enseignants sont sous le choc », déclare Frank Monneur, professeur au lycée Pasteur à Besançon. « Avec une poignée de professeurs d’Histoire-Géographie de Besançon, on a voulu montrer notre soutien. On ne pouvait pas attendre la rentrée », déclare-t-il. Lundi 19 octobre, un rassemblement se tiendra à Besançon, en hommage au professeur d’Histoire-Géographie, assassiné en région parisienne.

Vendredi 16 octobre, Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie a été décapité à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, à proximité du collège où il enseignait. Lors d’un cours sur la liberté d’expression, dans le cadre de l’enseignement moral et civique, l'homme de 47 ans aurait alors montré des caricatures de Mahomet, publiées par Charlie Hebdo. Avant de les exposer, le professeur aurait invité les élèves musulmans qui le souhaitaient à sortir de la salle.

Un rassemblement aura lieu lundi 19 octobre

Depuis cet assassinat, les messages fusent entre les professeurs bisontins. « On a ressenti le besoin d’échanger, on s’est beaucoup téléphoné », raconte Frank Monneur. Lui-même professeur d’Histoire-Géographie, cet « acte barbare » lui fait froid dans le dos.

Il y a deux semaines encore, ses élèves étudiaient les procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Dans son cours, des articles du Monde ont été analysés, ainsi que des caricatures du prophète. « Nous avons échangé avec les élèves, sans qu’il n’y ait de problèmes particuliers », se rappelle-t-il. Et c’est peut-être dans ces moments-là, de stupeur et d’effroi, que le rôle des professeurs se réaffirme, que leur volonté d’enseigner, d’instruire, se renforce. Frank Monneur le redit, très sobrement : « ça fait partie de notre métier d’enseigner la tolérance, la liberté d’expression, la liberté de croire ou de ne pas croire ».

Lundi 19 octobre, Frank Monneur se tiendra droit, à côté de ses collègues à Besançon. Le rendez-vous est donné à 16h30 sur l’Esplanade des Droits de l’Homme en face de la statue de Victor Hugo. Tout en invitant les citoyens à le rejoindre, le professeur explique : « C’est un rassemblement humble et modeste de la part du corps enseignant en soutien à notre collègue. C’est une initiative sans prétention à vouloir rassembler toute la Nation. »

D'autres hommages prévus en Franche-Comté

Dimanche 18 octobre, les syndicats de professeurs FSU, UNSA Education, Sgen-CFDT, FO et CGT Educ'action organisent un rassemblement à 15 heures sur l'Esplanade des Droits de l'Homme à Besançon. A Montbéliard, il s'agira d'un hommage silencieux le même jour à 15 heures devant le lycée des Huisselets.

Dans le communiqué, les syndicats de professeurs déclarent :
« L'assassinat lâche et abject d’un enseignant porte aussi attaque à des principes fondamentaux de la république comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité.

Nous demandons que tout le soutien nécessaire soit apporté aux personnels et au service public d’éducation. Nous demandons que chacun s'abstienne de toute instrumentalisation politique.

Nous refuserons toute stigmatisation des musulmans. Nous ne lâcherons rien sur la nécessité d'apporter partout, pour tous,l'instruction, la raison, la réflexion et tout ce qui permet de construire l'autonomie de jugement. 
»

A Lons-le-Saunier, dans le Jura, un hommage aura lieu dimanche 18 octobre à 15 heures, Place de la Liberté, à l'initiative de deux organisations syndicales de professeurs, le SNES et l'UNSA.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société terrorisme faits divers