Accident mortel Boulevard Léon Blum à Besançon : le conducteur en prison, fait appel de la décision

Le chauffard qui a causé la mort d'une conductrice le 19 septembre boulevard Blum à Besançon a été condamné à cinq ans de prison dont 18 mois avec sursis. Il a souhaité faire appel de cette décision. Un second procès aura donc lieu.

Ce drame a particulièrement marqué les esprits. Ce dimanche 19 septembre vers 7 h du matin,  une aide-soignante, âgée de 59 ans, sort d'une nuit de travail à la clinique Saint-Vincent. Elle roule rue Francis Clerc et démarre lorsque le feu vert passe au vert pour elle. En un instant, tout bascule, elle perd la vie et laisse une famille et des proches dans la douleur de la perte. Un homme grille le feu rouge du boulevard Blum à 140 km/h et encastre la voiture de l'aide-soignante qui décède sur place. 

Lors de l'audience du 15 octobre, les images insoutenables de la video surveillance ont été projetées. Détail halucinant, le chauffard a fait des appels de phare avant de griller le feu... L'homme avait 1.35g d'alcool dans le sang à ce moment-là. Il rentrait d'une fête d'anniversaire avec un autre jeune homme. 

Un nouveau procès en appel

Le chauffard avait déjà fait l'objet en 2019 d'une composition pénale pour avoir grillé un feu rouge sous l'emprise de l'alcool, sur ce même boulevard Léon Blum dont la vitesse est limité à 70km/h . Le tribunal a décidé d'aller au delà des réquisitions du Procureur général.

L'homme a été condamné à cinq ans de prison dont 18 mois avec sursis, avec obligation d'indemniser les proches de la victime. Il a décidé de faire appel de cette décision. Un nouveau procès doit donc avoir lieu dans les mois qui viennent. 

Le boulevard Léon Blum représente 14% des accidents corporel et matériel de la circulation à Besançon depuis trois ans. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société