Besançon : à son tour le CHU de Besançon déclenche le plan blanc face la cinquième vague

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot
Le CHRU de Besançon
Le CHRU de Besançon © David Martin - France Télévisions

Ce mardi 7 décembre, l’hôpital de Besançon (Doubs) passe en dispositif plan blanc en raison de l’augmentation rapide du nombre de patients positifs à la Covid.

Un communiqué du CHU annonce la nouvelle. Après l’hôpital de Trévenans près de Belfort, c’est au tour du site bisontin de déclencher ce processus qui permet de rationaliser des moyens et affronter au mieux la 5e vague.

Face à l'afflux de patients covid sur le territoire, l’afflux de patients dans l’ensemble des services du CHU, notamment en réanimation actuellement saturée, la cellule de crise du CHU de Besançon a décidé le déclenchement du plan blanc 

Un nombre de patients positifs à la covid en forte augmentation

L’augmentation rapide du taux d’incidence ces derniers jours (570 dans le Doubs, 635 dans le Jura) se répercute sur l’activité du CHU de Besançon. Ainsi, annonce la direction du CHU le nombre de patients positifs à la Covid-19 est passé de 32, vendredi, à 46 ce mardi 7 décembre. Dans les services de réanimation déjà fortement sollicités, 17 patients hospitalisés pour Covid-19 ont été admis, portant à plus de 100% le taux d’occupation global.

Un afflux important de patients

Nous faisons malheureusement face à une augmentation exponentielle des personnes reçues admises au CHU et aucun indicateur ne semble aujourd’hui présager d’un reflux rapide. Les projections à 2 semaines sont pessimistes

CHU Besançon

S’ajoute à cela, une forte activité dans les services du CHU liée à d’autres pathologies notamment hivernales. Les urgences connaissent notamment un fort accroissement de l’activité depuis plusieurs semaines et de nombreux services sont saturés.

Quelles sont les mesures du plan blanc au CHU de Besançon ?

- le droit de visite sera strictement limité et encadré, selon des consignes prochainement diffusées

- un plan de déprogrammation des activités est décidé à compter de ce jeudi 9 décembre

- un appel aux libéraux volontaires, aux étudiants et aux personnels retraités sera également lancé pour renforcer les effectifs

- des changements organisationnels entraînant des mouvements de personnel et/ou des modifications d’horaires seront mises en place dès les prochains jours afin d’assurer la continuité des soins dans les services. Une attention particulière sera portée afin d’organiser un roulement des personnels sollicités en renfort pour répartir équitablement la charge de travail

- il est proposé aux personnels de réduire leurs congés programmés pour les vacances de fin d’année afin de pouvoir « armer » des lits de médecine et de soins critiques supplémentaires. Au choix de l’agent, ces congés pourront être reportés jusqu’au 28 février 2022 ou rémunérés.

La population invitée à se faire vacciner

Le CHU appelle à poursuivre la phase de vaccination et de rappel. Et au respect des gestes barrières : port du masque, aération 5 minutes toutes les heures, lavage des mains, respect des distanciations.

Le CHU appelle la population à ne pas renoncer aux soins et à consulter les médecins traitants pour les problèmes de santé habituels, les services de l’hôpital en charge de votre suivi, ou à contacter le SAMU centre 15 en cas d’urgence.

Une mesure inefficace pour les syndicats

Les syndicats ont réagi rapidement à cette annonce. "Ce n’est pas un plan blanc, qu’il nous faut mais un plan de survie", estime Sud Santé. Pour le syndicat, le “Plan Blancdéclenché ce jour marque l’extrême précarité où partout dans les hôpitaux (CHU, CHG, CHS), EHPAD, services de soins à domicile et dans tous les services, les effectifs manquent, la souffrance est présente, et des collègues réfléchissent à partir et/ou à changer de profession”.

La crise perdure depuis 2019, selon Marc Paulin, membre de ce syndicat. "L'hôpital public manque de moyens. Au niveau national, cette année-là, 1.200 médecins ont démissionné en signe de protestation. La crise du Covid a mis en difficulté extrême le CHU de Besançon. Nous étions motivés à fond pour la 1ère vague, pour aller prêter main forte aux collègues. Nous avons préparé 96 lits en réanimation et avons accueilli 86 patients au plus fort de cette vague. Aujourd'hui, c'est la résignation et la dépression collective dans les équipes", explique-t-il.

Selon le syndicaliste, la situation est préoccupante : "Nous sommes à 107% de taux d'occupation en réanimation. Il y a actuellement 47 patients Covid dont 17 qui sont en réanimation. Habituellement, nous n'avons que 40 lits dans ce service. On pourrait avoir plus de lits au niveau de l'hôpital, mais certains sont fermés par manque de personnel".

L'hôpital de Besançon compte actuellement environ 1.370 lits et emploie plus de 7.000 agents, au total. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.