• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : l'anesthésiste laissé libre, le parquet fait appel

La Palais de Justice de Besançon, théâtre de la mise en examen et de la mise en liberté sous contrôle judiciaire de Frédéric Péchier jeudi soir. / © Jean-Louis Saintain
La Palais de Justice de Besançon, théâtre de la mise en examen et de la mise en liberté sous contrôle judiciaire de Frédéric Péchier jeudi soir. / © Jean-Louis Saintain

Frédéric Péchier, mis en examen hier pour 17 nouveaux cas d'empoisonnement, a été laissé libre sous contrôle judiciaire. Le Procureur de la République, Étienne Manteaux, a décidé de faire appel de cette décision de la Juge des Libertés et de la Détention.

Par Florence Cicolella

Au terme d'une journée très riche et éprouvante, l'anesthésiste-réanimateur Frédéric Péchier a donc été laissé libre sous contrôle judiciaire par la Juge des Libertés et de la Détention (JLD). Le médecin, qui n'exerce plus depuis sa première mis en examen en 2017 et à qui le droit d'exercer à nouveau a été refusé à plusieurs reprises, devra néanmoins se tenir à distance des villes de Besançon et Montfaucon où il réside. Il devrait retourner sur ses terres d'origine dans la Vienne. 

Après 48 heures de garde à vue, sa mise en examen pour 17 nouveaux cas d'empoisonnement (dont 7 mortels), c'est un énorme soulagement pour Frédéric Péchier. A l'annonce de cette liberté sous conditions, il est tombé dans les bras de sa fille, visiblement très soulagé. Le procureur de la République, Etienne Manteaux, avait en effet demandé un placement en détention provisoire du médecin de 47 ans. 


Le parquet doit faire appel ce vendredi 


Selon toute logique, le procureur de la République Étienne Manteaux a donc lancé un recours ce vendredi auprès de la Cour d'Appel pour faire annuler la décision de la JLD de laisser libre l'anesthésiste. En toute cohérence avec sa mise en examen et parce que le médecin a reconnu lors de son interrogatoire que "des actes criminels ont bien été commis à la clinique Saint-Vincent", même s'il nie en être l'auteur.

La Clinique Saint-Vincent a été le théâtre entre 2008 et 2016, de 17 cas d'empoisonnements énumérés hier, auxquels il faut ajouter les 7 mis en lumière dans la première instruction, soit au total 24 cas dont 9 mortels.

Le récit de la fin de nuit

 
L'anesthésiste Frédéric Péchier est laissé libre sous contrôle judiciaire
A l'issue d'une interminable journée et d'une partie de la nuit, la Juge des Libertés et de la Détention a décidé de laissé libre le Docteur Frédéric Péchier sous contrôle judiciaire. Ses trois avocats se réjouissent de cette décision qui laisse à leur client "la seule chose qui lui reste : sa liberté..." Le récit de Stéphanie Bourgeot, Jean-Louis Saintain et Hugues Perret Avec Lionel Bethune de Moro, Avocat de Frédéric Péchier - Randall Schwerdorffer, Avocat de Frédéric Péchier - Etienne Manteaux, Procureur de la république du Doubs - Jean-Yves Le Borgne, Avocat de Frédéric Péchier


 

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus