Besançon : avec "Fenêtre sur Planoise", la réalisatrice Myriam Kebani donne la parole aux habitants du quartier de son enfance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Sulocha

La réalisatrice Myriam Kebani a grandi à Planoise. Elle est revenue dans son quartier le temps d’un documentaire intitulé “Fenêtre sur Planoise”. Durant un an et demi, elle a recueilli la parole des habitants de ce quartier qui se sentent trop peu écoutés et trop peu considérés. Elle nous raconte.

Myriam Kebani est journaliste et réalisatrice de reportage et de documentaires pour TF1, M6 et France Télévisions. Ces dernières années, elle a réalisé des reportages pour "66 minutes" et "Zone Interdite", le plus récent portant sur LIP et les entreprises disparues puis ressuscitées pour l’émission "Grands Reportages". Elle est également l’auteure de l’ouvrage "Construire son réseau pour les Nuls".

Elle a grandi à Planoise et a quitté son quartier à l'âge de 18 ans pour suivre ses études, d'abord dans l'hôtellerie, puis dans le journalisme. La désormais Parisienne garde un très bon souvenir de la cité de son enfance : "la solidarité, l’entraide, le partage, l’altruisme, la générosité, toutes ces valeurs me viennent de mon quartier, je ne les ai pas apprises en sortant du quartier, bien au contraire."

En 2020, voyant Planoise faire une nouvelle fois la Une de l’actualité pour des faits divers, elle décide d’y retourner avec sa caméra pour donner la parole aux habitants : "J’ai grandi à Planoise, je suis déchirée par ce feu qui brûle le quartier de mon enfance, je veux y retourner, poser ma caméra dans les appartements, au cœur des familles. A la rencontre de ceux qui se battent pour redonner vie à ce quartier."

Elle y retrouve Nadia, qu’elle n’a pas vu depuis 30 ans. Nadia, aujourd’hui mariée et mère de quatre enfants, est restée vivre à Planoise. Elle connaît bien le quartier et se bat tous les jours pour améliorer la vie des Planoisiens, notamment au travers de l’association Planoise Valley.

Nadia a transmis l’amour du quartier à son fils, elle doit se battre tous les jours pour qu’il reste simplement vivable, jusqu'à s’oublier elle-même.

Myriam Kebani, extrait du documentaire “Fenêtre sur Planoise”

Les rodéos et le trafic de drogue font partie de la vie du quartier, Myriam en parle dans son film. En réalisant ce documentaire, son objectif était de sublimer son quartier sans nier la réalité. Comme le dit Samy, 13 ans, en admirant la vue depuis sa fenêtre : "Regarde comme c’est beau, c’est pas plat, c’est pas une vue claquée au sol ! C’est pas New York, mais c’est beau."

J’ai voulu faire ce documentaire pour faire changer le regard des Bisontins et des Français sur Planoise et sur les quartiers. Ça a été ma volonté première.

Myriam Kebani, réalisatrice du documentaire “Fenêtre sur Planoise”

Il y a beaucoup de services à Planoise, l’hôpital, la piscine, l’Intermarché, les médecins, mais la première chose qui manque selon Myriam, c’est de la considération. Elle nous explique qu’il faut impliquer les habitants dans les décisions qui concernent Planoise. Ces derniers ne sont pas tous connectés au web, il faut aller sur le terrain, et pas seulement lors des élections.

Le quartier fait l’objet d’un nouveau programme de renouvellement urbain qui s’étale sur 10 ans, entre 2019 et 2029. Et quand nous demandons à Myriam ce qui pourrait aider les Planoisiens, elle évoque la possibilité de les faire participer à la transformation du quartier : "Si j’ai un appel à faire, le voici : il y a un plan de transformation de 10 ans, pourquoi ne pas former des jeunes au développement durable, à l’écologie, à devenir paysagiste, tout ce qui tourne autour de l’écologie pour qu’ils soient partie prenante dans la transformation de Planoise. Puisqu’ils aiment tant leur quartier, faites-les participer et travailler à cette transformation de Planoise."

On a des gens, non seulement qui ont du talent mais compétents à Planoise Il faut juste leur montrer qu’on peut avoir confiance en eux.

Myriam Kebani

Le documentaire traite également la question de l’emploi, un sujet difficile comme dans beaucoup de quartiers où le chômage est très important, surtout chez les jeunes. Selon la réalisatrice, le gros travail à faire concerne les 12-25 ans et l’emploi, c’est essentiel. "Si on ne s’occupe pas du décrochage scolaire des 14-15 ans, on n’y arrivera pas. Ils ont juste besoin d’une main tendue."

"Fenêtre sur Planoise", le documentaire de Myriam Kebani a été diffusé le 27 janvier 2022 à 22h55 sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Il est disponible en replay pendant un mois sur France.tv.