• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : un conseil municipal de rentrée agité

© France 3 Franche-Comté
© France 3 Franche-Comté

Jeudi 20 septembre 2018, le Conseil municipal de rentrée de la ville de Besançon a été particulièrement agité. Le dossier de l’arrêté anti mendicité, pris par le maire LREM de la ville Jean-Louis Fousseret cette année, a notamment été au coeur de cette agitation.
 

Par Elina Weil

Pas de (pré)liminaires pour ce premier conseil municipal de la saison 2018/2019. De quoi chauffer les esprits et démarrer cette nouvelle année municipale sur les chapeaux de roue.

Les élus de droite, au premier rang desquels le sénateur LR Jacques Grosperrin, sont en effet montés au créneau devant cette prise de parole impossible décidée par le maire. Brève suspension de séance à la demande de l’élu républicain.
 
A l’ordre du jour, 83 points. L’arrêt anti mendicité a de nouveau, lors de ce conseil, été au cœur des crispations.

Une militante du collectif " Je suis assis " notamment, est venue manifester avec une trentaine de membres du collectif au rez-de-chaussée de la mairie, et est ensuite monté assister au conseil. Vers 18 heures, elle a relevé l’ambiance de la séance, en se levant de son siège et en s’exprimant très vivement sur cette " ville de merde ", sur la question de la pauvreté notamment.
 
La police municipale a dû intervenir vu la virulence de la scène, qui a quelque peu remué le conseil, avant qu’il ne reprenne son cours. 

La militante, travailleuse sociale, impliquée dans diverses causes dont l’aide aux mineurs isolés et aux migrants, a été placée en garde à vue, prolongée ce vendredi 21 septembre. Une nouvelle suspension de séance dûe à des échanges animés entre les uns et les autres a ensuite à nouveau eu lieu.

Parmi les autres points évoqués lors de ce conseil tendu, l’affaire Benalla, l’armement des policiers municipaux, le billet couplé pour les trois musées du centre-ville, la rénovation du musée de la Résistance, " l’ escape room "qui doit voir le jour à la Citadelle et la restauration de l’église Saint-Pierre.

Les nouvelles compétences nécessaires pour que la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon (CAGB) devienne Communauté urbaine également. Le rapport présenté à ce sujet a été adopté à la majorité par la ville de Besançon.
 
 

L'ordre du jour du conseil municipal du jeudi 20 septembre 2018 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus