A Besançon, le coût de la vie pour les étudiants augmente de toute part

Transports, logements... Le prix de la vie estudiantine a augmenté de tous les côtés à Besançon (Doubs), avant la prochaine rentrée universitaire. Une mauvaise nouvelle pour la capitale franc-comtoise qui rejoint sept autres villes en France, également concernées. 
ILLUSTRATION. Les étudiants ne peuvent pas tous effectuer leur stage de fin d'étude comme prévu.
ILLUSTRATION. Les étudiants ne peuvent pas tous effectuer leur stage de fin d'étude comme prévu. © FRED DUFOUR / AFP
Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers : étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef dans une enquête publiée vendredi 16 août. Besançon (Doubs) fait partie des mauvais élèves : la ville universitaire cumule une hausse du prix des loyers et de transports.
 

D'une année à l'autre, les prix des loyers ont augmenté de 2,42 % dans la capitale franc-comtoise, passant de 372 à 381 euros par mois. Une progression sensible qui s'accompagne par une légère hausse des prix d'abonnements aux transports en commun qui augmentent de 3 euros (277 euros en 2018, 280 en 2019 pour l'abonnement annuel).

Besançon parmi neuf autres villes


Le cas de Besançon n'est pas isolé. En France, neuf autres villes (Bordeaux, Rennes, Lille, Reims, Mulhouse, Saint-Etienne, Nantes, Lyon et Nancy) combinent l'augmentation des loyers et des transports.

A ces inconvénients vient s'ajouter également une hausse des prix de la restauration : +8,17 % pour les cafétérias CROUS et +1,54 % pour les restaurants universitaires au niveau national, soit plus de 6,8 fois l’inflation.

Les fins de mois risquent donc de devenir de plus en plus compliquées pour les étudiants qui ont, dans beaucoup de cas, un budget limité.
 
Le coût de la vie augmente pour les étudiants bisontins

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société