Besançon: découvrez la ville au 18ème siècle

Le musée des Plans-Reliefs de Paris présente celui  de Besançon via les réseaux sociaux, une chance de découvrir la maquette créée au 18ème, l'une des plus belles de la collection, actuellement dans les réserves.

Le plan relief de la ville de Besançon réalisé en 1722 à l'échelle 1/600.
Le plan relief de la ville de Besançon réalisé en 1722 à l'échelle 1/600. © RMN/René-Gabriel OJEDA RMNGP

Saurez-vous reconnaitre la cour de l'hôpital Saint-Jacques, le palais Granvelle, la cathédrale Saint-Jean ? Le plan-relief de Besançon offre aux curieux une balade incroyable dans la ville du 18ème siècle. La maquette a été réalisée entre 1720 et 1722 sous la direction de l'ingénieur François de Ladevèze, elle remplace celle constuite à la fin du 17ème, trop abîmée. Ce plan-relief représente Besançon 50 ans après sa conquète par Louis XIV. 

© RMN/René-Gabriel ODEJA

On distingue parfaitement bien les trois ensembles de fortifications, celle de la citadelle, celle de la Boucle  avec les tours bastionnées, et celle du quartier considéré comme la ville nouvelle,  Battant. Tout autour, les champs, vignes, et pépinières qui deviendront les quartiers Montrapon, Chaprais, Villarceau, Hélvétie, la Butte, sans compter Bregille et Chaudanne.  "Le plan-relief de Besançon est fantastique, le directeur Emmanuel Starcky ne tarit pas d'éloges sur la qualité de cette maquette jugée extraordinaire, elle  reflète tout l'intérêt pour la Franche-Comté à l'époque". Elle appartient à une vaste collection de 97 plans-reliefs. Commandée par Louis XIV, elle servait à ses stratégies militaires et offrait une vue exceptionnelle en trois dimensions sur les villes fortifiées qui gardaient les frontières. 

© RMN/René-Gabriel ODEJA

Pendant le confinement, le musée des Plans-Reliefs a concocté une mini-série "un plan-relief et au lit" pour permettre au public de découvrir ses collections. Les épisodes sont  diffusés via youtube, avec des commentaires pour illustrer les différents plans de la maquette. Pour celle de Besançon c'est une chance, car elle n'est pas exposée mais rangée précieusement dans la réserve, les visiteurs de retour au musée ne peuvent donc pas la voir.

Besançon au 18ème

Le musée partage ses vidéos et ses photos sur les réseaux sociaux. "Cela permet au plus grand nombre de découvrir les collections", selon Isabelle Warmoes, historienne et ingénieur d'études au musée, "et le public est très varié, il y a les gens qui s'intéressent à leur ville, à nos collections, il y a aussi des historiens qui découvrent les maquettes", ces derniers peuvent ainsi enrichir leurs recherches.

"La maquette de Besançon est bien conservée, décrit Isabelle Warmoes, ses bâtiments sont aussi plus précis, ils ressortent mieux." La ville est en effet réalisée à l'échelle 1/600 et pour les bâtiments à l'échelle 1/500.  Et chacun se prend au jeu du " je vois bien la grande rue, mais là c'est quoi déjà ? Construite en 1722, on y voit par exemple l'Arc de Triomphe du Pont Battant édifié par Vauban en l'honneur de Louis XIV, détruit en 1776 car il manquait de s'effondrer. En 2018, un arc de triomphe en carton avait d'ailleurs été érigé pour les 10 ans de l'inscription au patrimoine de l'Unesco des fortifications de Besançon.

La maquette de Besançon est réalisée en bois, papier, soie, métal et peinture, elle mesure 4m30 sur 6m20. Elle avait été exposée au Grand Palais en 2012.  Il existe une reproduction construite à partir de photographies, et à l'échelle 1, une copie confirme que vous pouvez venir voir au Musée du Temps de Besançon, elle est exposée au 3ème étage. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture musée réseaux sociaux société internet