• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : le Hacking Health, deux jours pour innover dans le domaine de la santé

Pour le Hacking Health, Jules Chatelier, étudiant à l'Université de Besançon propose d'installer un capteur d'effort sur la main courante des fauteuils roulants pour apporter une aide aux personnes en situation de handicap. / © France 3
Pour le Hacking Health, Jules Chatelier, étudiant à l'Université de Besançon propose d'installer un capteur d'effort sur la main courante des fauteuils roulants pour apporter une aide aux personnes en situation de handicap. / © France 3

A Besançon, le 2e  Hacking Health se déroule de vendredi à dimanche à l’hôpital Saint-Jacques. L'idée : des professionnels de la santé et patients apportent chacun une problématique de leur quotidien et les participants apportent leurs compétences pour proposer des solutions, en 48H  !
 

Par P.S.

Ils sont étudiants, professionnels de santé, patients, ou encore développeurs numérique. Tous ont 48H pour mettre en commun leurs compétences. Objectif du Hacking Health cette année : résoudre 24 problèmes du quotidien, rencontrés dans le domaine de la santé.

Jules Chatelier, étudiant à l'université de France-Comté, a décidé de plancher sur l'assistance électrique pour fauteuils roulants : « Pour l’instant, l’idée c’est de mettre un capteur d’efforts sur la main courante [au niveau des roues, ndlr] quand on détecte que l’usager doit trop forcer on déclenche l’aide »,
Besançon : le Hacking Health, deux jours pour innover dans le domaine de la santé
Intervenants : Julien Oudin, ergothérapeute // Jules Chatelier, étudiant à l'université de France-Comté // Christophe Dollet, animateur du Hacking Health de Besançon Reportage : Alice Gobaud // Sébastien Poirier

Les participants créent un prototype en accéléré… mais après ? Cette année, les organisateurs ont décidé de suivre les équipes dans la durée. Après le marathon, ils lancent un nouveau programme : la couveuse. 

« Il faut savoir si on protège l’idée, s’il y a réellement un marché pour le projet et là, on va lancer un accompagnement pendant trois mois pour les lanceurs de défis, pour qu’ils ne se retrouvent pas seuls et pour aller plus loin encore que ce qu’on a fait pendant le week-end », précise Christophe DOLLET, animateur du Hacking Health de Besançon.

En 2017, la première édition du Hacking Health a permis de lancer 10 projets, qui continuent, encore aujourd'hui, à se développer.

 

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus