Besançon : La préfecture du Doubs régularise la situation du boulanger Lamine Diaby

Le jeune boulanger guinéen obtient un titre de séjour. Son patron s'était battu pour qu'il reste en France, il avait même lancé une pétition. Les autorités françaises remettaient en cause ses papiers d'identité, notamment son âge. Il pourra ainsi continuer de travailler à Besançon.
Lamine Diaby, en plein travail à la boulangerie
Lamine Diaby, en plein travail à la boulangerie © France Télévisions

Lamine Diaby voit sa situation se clarifier et prendre un tour plus positif. Il était sous le coup d'une OQTF, Obligation de Quitter le Territoire Français. Les autorités françaises doutaient de la véracité des papiers d'identité de ce jeune guinéen, notamment de son âge. La France est obligée d'accueillir les migrants mineurs non accompagnés, pas les majeurs.

Lamine Diaby était apprenti boulanger à Besançon chez Alexandre Figard, meilleur ouvrier de France où il donnait entière satisfaction à son employeur. Alexandre Figard avait mis en ligne une pétition pour demander au président de la République, à trois ministres et au préfet du Doubs. 20 000 signatures ont été recueillies.

La préfecture a visiblement entendu les nombreuses marques de soutien reçues par ce jeune et a régularisé sa situation. 

Quelques images de Lamine Diaby au travail, à la boulangerie :

Besançon : La préfecture du Doubs régularise la situation du boulanger Lamine Diaby

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immigration société