Besançon : L'homme blessé par balles qui s'était enfui du CHU de Besançon était mineur

© Alexandre MARCHI - maxPPP
© Alexandre MARCHI - maxPPP

Il a été interpellé et identifié jeudi 23 janvier lors d'un contrôle suite à une affaire de vol. Ce jeune homme avait quitté samedi 18 janvier sa chambre d'hôpital après avoir été opéré d'une blessures par balles.

Par S.C avec AFP

Samedi 18 janvier, il était environ 23 heures quand le CHRU de Besançon a prévenu la police. Un patient soigné pour une blessure par balle avait disparu de sa chambre après avoir arraché ses perfusions. L'homme avait pris soin de donner une fausse identité et de ne pas laisser d'adresse. Il était recherché. Et s'était fait la belle en toute discrétion après avoir été opéré par les médecins.


Perfusions arrachées, il file en douce de sa chambre d'hôpital



Le blessé a pu être identifié jeudi 23 janvier. Il a été arrêté dans le quartier de Planoise en possession d'une sacoche volé a indiqué une source proche de l'enquête. Le suspect âgé de 17 ans a nié être l'individu blessé par balles le weekend dernier malgré les images de vidéo surveillance.

"Il ne donne absolument aucune information. Vu le peu de coopération dont il fait preuve, ça laisse penser qu'il pourrait être impliqué dans un réseau de trafic de stupéfiants", explique le procureur de Besançon, Etienne Manteaux. "Mais à ce stade, il reste une victime. Il a été remis en liberté et aucune charge n'a été retenue contre lui pour recel de vol", a-t-il ajouté. Ce jeune homme est connu des services d'enquête, mais il n'a pas de mentions à son casier judiciaire.

Interviewé par nos confrère de l'Est Républicain, Etienne Manteaux, procureur de la République déplorait en fin de journée "l'omerta de la part des victimes dans ce quartier".
 


Au moins 8 blessés par balles en deux mois dans le quartier de Planoise


Dans ce quartier de Planoise en proie à des incidents depuis le mois de novembre 2019, ce jeune vient donc s'ajouter à la liste de sept autres blessés par balles dans le quartier.

On ignore pour l'instant quel type d'arme a blessé le jeune mineur bisontin. 

Le parquet de Besançon avait déploré le fait que le CHU n'ait pas informé le commissariat immédiatement de la présence d'un blessé par balle dans les locaux des urgences. Les médecins sont tenus au secret médical a rappelé le CHU de Besançon. 

"Une convention locale de coopération de sécurité hôpital-police-justice formalise, dans le cadre réglementaire, les modalités de partenariat entre la Préfecture du Doubs, le Parquet de Besançon, la Direction départementale de la Sécurité publique du Doubs et le CHU de Besançon. En l’espèce et conformément à l’application des termes de cette convention, la Direction du CHU n’était pas informée de l’admission d’un patient blessé par balle et n’était donc pas tenue de faire un signalement au Procureur de la République. En revanche, à partir du moment où l’administration a été informée de la fugue du patient, la Police a été prévenue" avait indiqué à France 3 Franche-Comté la direction de l'hôpital bisontin après ce fait divers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus