Besançon n'obtient pas toutes les compensations souhaitées

Besançon, dans le Doubs, capitale régionale de Franche-Comté
Besançon, dans le Doubs, capitale régionale de Franche-Comté

Dans le cadre de la fusion Bourgogne - Franche-Comté, Besançon garde le Rectorat, l'Insee, la Dréal et la Direcct mais perd l'ARS (l'Agence Régionale de Santé), la DRAC et les Finances Publiques. Reportage et réactions..

Par Catherine Eme-Ziri

Les annonces ont été faites à 14 heures à Dijon, concernant Besançon, c'était à 16 heures en préfecture de région. 
Le chef-lieu de la nouvelle grande région, c'est Dijon. Cette annonce n'est pas une surprise. Plus intéressant : les directions obtenues par Besançon en "compensation".
Besançon garde le Rectorat, l'Insee, la Dréal et la Direcct mais perd l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, la DRAC et les Finances Publiques.
Jean-Louis Fousseret se dit "satisfait. Les entretiens que j'ai eus en tête à tête ou par téléphone avec Manuel Valls (Premier Ministre) et Bernard Cazeneuve (Ministre de l'Intérieur) ont porté leurs fruits. Oui, je suis plutôt content. Je n'ai qu'un seul regret : on perd l'ARS, même si on aura le conseil de surveillance à Besançon."

Reportage de J. Chevreuil, H. Perret et Stéphanie Chevaillier avec en interview :
Eric Delzan, préfet préfigurateur et Jean-Louis Fousseret maire PS de Besançon
Dijon chef-lieu : Que garde Besançon ?


Voici le communiqué de Marie-Guite Dufay, présidente socialiste du conseil régional de Franche-Comté : 


Marie-Guite Dufay, Présidente de la région Franche-Comté, salue le maintien par l’Etat de ses engagements concernant la répartition des différentes fonctions stratégiques del’Etat, garantie d’un juste équilibre entre les territoires.
Lors de l’Assemblée plénière du 29 juin 2015, le Conseil Régional de Franche-Comté avait porté à l’attention du Gouvernement le risque d’une centralisation des services administratifs au sein du chef-lieu provisoire, avec l’inquiétude qu’une telle démarche puisse affaiblir la
dynamique territoriale. Ce voeu avait été porté par les élus des deux actuels conseils régionaux, de Bourgogne et de Franche-Comté. Le Gouvernement a agi en prenant en compte ces observations, proposant une répartition équilibrée des directions déconcentrées de l’Etat entre Dijon et Besançon : ainsi, seront affectées à Besançon les sièges des deux directions régionales en charge des entreprises (DIRECCTE) et de l’environnement, de l’aménagement
et du logement (DREAL), de même que la direction du siège régional de l’INSEE. Par ailleurs, un recteur régional est institué et affecté à Besançon, ce qui est cohérent d’une part avec les engagements de l’Etat, et d’autre part avec la présence en Franche-Comté de la ComUE, instance qui fédère et coordonne d’ores et déjà les universités de Bourgogne, de Franche- Comté, et d’autres établissements d’enseignement supérieur.
La ville de Dijon se voit donc investie du statut de capitale régionale et Besançon confortée dans son rôle de pôle économique et environnemental majeur. Ces arbitrages sont de nature à permettre une dynamique positive entre les deux villes fortes de la future grande région Bourgogne – Franche-Comté. 
"


L'interview en longueur d'Eric Delzan, préfet préfigurateur :


L'interview d'Eric Delzan, préfet



A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus