Grève à la SNCF : les rames TER doublées, les usagers s'organisent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot
© France 3 Franche-Comté : Fabienne Le Moing

En ce premier jour de grève à la SNCF, la situation était relativement calme dans les gares. A Besançon, ce matin, les usagers ont pris leur précaution. Pas de pagaille. Et même de la solidarité avec les cheminots. 

Peu de trains ce mardi 2 avril au départ et à l'arrivée en gare de Besançon.

4 aller-retour seulement entre Dijon et Besançon, autant entre Besançon et Belfort et seulement deux trains faisant l'aller retour entre Besançon et Paris.
Il n'y a pas eu de cohue dans la gare bisontine, la SNCF avait doublé les rames TER pour faire face à l'affluence.

► Voir les prévisions de trafic en Bourgogne Franche-Comté 


Grève SNCF : plus de TER et des usagers qui font avec

 

Avec un TGV sur huit en moyenne et un train régional sur cinq, les cheminots ont donné le ton ce mardi de la mobilisation contre la réforme de la SNCF.
Comme l'avait anticipé la direction de la SNCF, le trafic est "très perturbé" pour ce premier jour d'une grève au long cours. La direction a recensé près d'un cheminot gréviste sur deux (48%) et jusqu'à plus de trois sur quatre chez les conducteurs (77%).

Les syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD, CFDT) s'opposent à une réforme qui "vise à détruire le service public ferroviaire par pur dogmatisme idéologique". Dans leur viseur : la suppression de l'embauche au statut, l'ouverture à la concurrence et la transformation de la SNCF en société anonyme, prémices d'une future privatisation selon eux. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.