A Besançon, une nouvelle salle d'escalade de niveau international a ouvert ses portes

Une nouvelle salle d'escalade de niveau international a ouvert ses portes, mercredi 8 janvier à Besançon. Les équipements pourraient servir de base arrière olympique pour les jeux de Paris 2024.

Les plus hauts murs d'escalade de la salle Marie Paradis, à Besançon, atteignent les 18 mètres de hauteur.
Les plus hauts murs d'escalade de la salle Marie Paradis, à Besançon, atteignent les 18 mètres de hauteur. © D.Colle/France 3 Franche-Comté
C'est une bonne nouvelle pour les amateurs de grimpe. Une nouvelle infrastructure dédiée à l'esclade, la salle Marie Paradis, du nom de la première femme à avoir gravi le Mont Blanc, a ouvert ses portes, ce mercredi 8 janvier à Besançon.

Le complexe est d'envergure : les modules, de niveau international, s'inscrivent dans l'optique des Jeux olympiques de Paris 2024. Le site pourrait en effet devenir le centre de préparation des sportifs en vue de ces JO. Mais à travers cette ouverture, la ville de Besançon espère également développer le tourisme lié à l'escalade.

A l'intérieur de la salle située au 13 avenue Léo Lagrange, à proximité du stade, se dressent : 

Un espace pour les compétiteurs et les amateurs

La construction de ce site aura nécessité près de 4 millions d'euros, dont 3 288 000 financés par le Grand Besançon Métropole. Le reste a été financé par l'association Entre-Temps Escalade qui sera en charge de la gestion de la salle.

L'association espère attirer de nombreuses compétitions dans cette salle (des modules permettent l'installation de tribunes provisoires), mais également un large public : "Le projet d’Entre-Temps Escalade est véritablement de promouvoir et développer ses activités auprès du plus grand nombre, particulièrement auprès des publics éloignés de cette pratique, pour des raisons physiques, culturelles ou économiques", est-il expliqué dans le communiqué de presse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport loisirs sorties et loisirs