• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : le patron du bar le Saphir condamné à 3 ans de prison ferme

Le palais de justice de Besançon / © France 3 Franche-Comté
Le palais de justice de Besançon / © France 3 Franche-Comté

Boualem Kaim, le patron du bar le Saphir rue de Dole à Besançon était jugé depuis lundi 22 septembre par la cour d’assises du Doubs pour le meurtre de Mladen Stepan Les faits se sont produits en mai 2011. Il a été condamné à trois ans de prison ferme.

Par Avec Ma commune.fr


À l'issue de deux jours de débats devant la cour d'assises du Doubs, lundi 22 et mardi 23 septembre 2014, Boualem Kaïm, 49 ans a été condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis et une mise à l’épreuve. Il a été reconnu coupable du coup de couteau porté à son « ami » Mladen Stepan le 14 mai 2011. Dans cette affaire, les jurés ont retenu la qualification de « coup ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».


Audience

A la barre, le principal suspect est décrit comme impulsif et violent par ses proches et ses amis. Boualem Kaïm reste floue dans ses explications. Frappé d’une amnésie partielle, provoquée le sori du drame par une forte consommation d'alcool. Mais il maintient que le décès de Mladen Stepan, 62 ans, est accidentel. Selon ses dires, c'est Stepan qui s'est empalé sur le couteau de cuisine qu'il tenait à la main. Une version qui n'a pas convaincu les jurés.

La thèse accidentelle de la défense est qualifiée « d'improbable, d'invraisemblable » par l'avocate générale Margaret Parietti qui avait requis six à huit ans de prison.
« Il y a eu un mot, un geste, un déclencheur et vous avez frappé ! », affirme Me Randall Schwerdorffer, avocat de la famille de la victime aux côtés.

S'appuyant sur les conclusions du médecin légiste, qui n'exclut pas totalement que Mladen Stepan ait pu s'empaler sur la lame, Me Pichoff, avocat de l'accusé, a plaidé la requalification des faits en « homicide involontaire ».

La cour a finalement condamné l'accusé à quatre ans de prison, dont un an avec sursis mise à l'épreuve.


Retour sur les faits

Le 14 mai 2011, Besançon. Le patron du bar « Le Saphir », Boualem Kaïm, 45 ans, passe la nuit à boire avec celui qu'il présente comme son « meilleur ami », Mladen Stepan. Les deux hommes ont plus de deux grammes d'alcool dans le sang lorsqu'une dispute éclate entre eux.

Le patron du bar aurait alors saisi un couteau et menacé son ami. La suite des événements reste encore floue. Boualem Kaïm prétend que son ami est venu s'empaler sur le couteau.

A lire aussi

Sur le même sujet

Tuto : comment vérifier une information en ligne ?

Les + Lus