Besançon : torture d'un brocanteur, le procès s'ouvre devant les assises du Doubs

© France 3 Franche-Comté
© France 3 Franche-Comté

Le 21 octobre 2013, le corps de Jean-Pierre Merlot était retrouvé à son domicile de Chalezeule. Un homme de 31 ans comparait du 19 au 21 décembre. 

Par Sophie Courageot

Un véritable déchainement de violences. Le 21 octobre 2013 au matin, le corps mutilé de Jean-Pierre Merlot, 63 ans est retrouvé son domicile, rue du rond Buisson.

Le sexagénaire a subi des coups d'une rare barbarie. L'autopsie a révélé des côtes cassées, de multiples fractures, des hématomes et des plaies jusqu'à l'os causées par un instrument de type tournevis. Il est décédé d'un arrêt cardiaque consécutif au stress enduré durant les violences.

Meurtre d'un brocanteur : le rappel des faits
Le 21 octobre 2013, le corps de Jean-Pierre Merlot était retrouvé mutilé chez lui. Récit Isabelle Mounier.


Jean-Pierre Merlot fréquentait depuis des années les salles de ventes. Il y achetait du matériel d'hôtellerie et de restauration, qu'il revendait ensuite. Il avait chez lui 50.000 euros d'économie en liquide qui ont disparu. Son domicile a été mis à sac. 

L'enquête a révélé que trois hommes étaient impliqués. Un seul comparait devant la cour d'assises du Doubs. Ali K. 31 ans est poursuivi pour violences avec armes ayant entraîné la mort, mais également acte de tortures et de barbarie en réunion.

L'homme est connu de la justice. Il a déjà été condamné à 12 reprises pour des faits de violence. 

Jean-Pierre Merlot a été tué à son domicile à Chalezeule (Doubs) / © France 3 Franche-Comté
Jean-Pierre Merlot a été tué à son domicile à Chalezeule (Doubs) / © France 3 Franche-Comté



A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus