Les braqueurs du Mc Donald's d'Ecole-Valentin poursuivis par le GIGN

Des braqueurs ont fait irruption dans le Mc Donald's d'Ecole-Valentin dans la périphérie de Besançon un peu avant 21 heures ce dimanche soir. Ils ont été poursuivis par des membres du GIGN qui venaient manger au restaurant au moment des faits. 

Des coups de feu ont été tirés à l'extérieur du Mc Donald's d'Ecole-Valentin près de Besançon ce dimanche soir. Les clients ont d'abord pensé à un attentat. Pris de panique, ils ont essayé de quitter la salle. Mais quelques minutes plus tard, deux hommes, le visage dissimulé par un foulard sont entrés dans le restaurant.

Les témoignages et les vidéos des caméras de surveillance ont permis aux enquêteurs de reconstituer rapidement l'enchaînement des événement. Un des deux hommes a tiré en l'air et a mis les personnes présentes à l'intérieur en joue en leur ordonnant de se mettre à terre. Pendant ce temps, l'autre individu s'est emparé de l'argent contenu dans les caisses.

Parmi les clients du fast-food : des membres du GIGN. "Ils ont attendu, en excellents professionnels qu'ils sont, que les malfaiteurs sortent du restaurant pour intervenir", précise la procureur de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Les deux braqueurs ont tenté de s'enfuir mais ils ont été poursuivi par les gendarmes. Le premier braqueur a été interpellé après une chute dans les escaliers. Le deuxième a refusé de s'arrêter malgré les sommation. Il a mis en joue plusieurs fois ses poursuivants qui ont tiré pour l'arrêter puis l'interpeller à son tour.

Les deux braqueurs originaires du Pays de Montbéliard étaient connus des services de police. Ils sont toujours hospitalisés. Une information judiciaire va être ouverte.

Traumatisme pour le personnel du restaurant

Le restaurant est ouvert normalement ce lundi. "Il était tout à fait normal qu'une entreprise commerciale comme la notre rouvre ce matin, indique Louis Blanc, le gérant du restaurant. C'est un grand traumatisme pour notre personnel. Nous avons mis en place une cellule psychologique pour tous ceux qui en ont besoin." La trentaine de salariés présents lors du braquage ont été remplacés ce lundi.
©France 3 Franche-Comté



L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité