Le Bronzino du musée des Beaux-Arts de Besançon va rejoindre Florence

"La Déploration sur le Christ Mort", l'une des toiles phares du Musée des Beaux Arts de Besançon, va retourner à Florence d'ici la fin de la semaine. Là où elle a été peinte au XVIème siècle. Retour sur cette magnifique peinture imaginée par le peintre italien Bronzino.

Par Adrien Boussemart

Elle va vivre comme un retour aux sources. "La Déploration sur le Christ mort", peinture du 16ème siècle élaborée par l'artiste italien maniériste Agnolo di Cosimo di Mariano, dit Bronzino, exécutée entre 1540 et 1545, va revenir à Florence, là où elle a été peinte, d'ici la fin de semaine. L'oeuvre fera partie d'une exposition, qui aura pour thème "les grandes oeuvres de la seconde moitié du 16ème siècle. "La Déploration sur le Christ mort" sera en Italie jusqu'au printemps 2018.

C'est la première fois qu'elle quittera la France. Depuis son arrivée en 1545, l'oeuvre été montré deux fois sur Paris, l'une en 1935 et l'autre en 1966 pour des expositions. Ce "Bonzino" est au musée des Beaux-Arts de Besançon ce que la Joconde est au Louvre. L'oeuvre a d'ores et déjà été sortie du Musée des Beaux-Arts. Une sortie délicate au vu de la grandeur et de la fragilité de la peinture.
Il est coutume de dire qu'un silence vaut parfois mieux qu'un long discours. Découvrez les images de "La Déploration sur le Christ mort". Vous comprendrez facilement la beauté et donc, l'intérêt d'une telle oeuvre.


Découvre également un reportage que nous avons diffusé en septembre 2016 :

Le Bronzino du Musée des Beaux Arts sera prêté à l'Italie
L'un des chefs d'oeuvre du musée des Beaux Arts de Besançon est prêté à Florence pour une grande exposition. Un reportage de Thierry Chauffour et Laurent Brocard. Avec Jean-Louis Fousseret : maire de Besançon et Lionel Estavoyer : chargé de mission patrimoine Besançon.


Une oeuvre sous les eaux



Depuis sa présence à Besançon, la peinture a connu de nombreuses péripéties. En juin 2002, un violent orage s'abat sur la ville et des infiltrations d'eau avaient endommagé cette magnifique pieta. Après cinq ans de restauration en collaboration avec l'Italie, le musée des Beaux-Arts de Besançon a pu remettre en avant l'oeuvre de renommée mondiale. Suite à cet incident, le tableau était dans les réserves du Musée du Temps. Un comble pour une telle peinture qui ne demande qu'à être exposée.

En échange du départ de "La Déploration sur le Christ mort", le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret aurait convenu avec le maire de Florence Dario Nardella et négocié l'arrivée sous forme d'emprunt d'une ou de plusieurs oeuvres du musée de Florence pour l'exposition de réouverture du Musée des Beaux Arts prévue en octobre 2018.

Histoire de l'oeuvre


"La déploration sur le Christ mort" créée au seizième siècle a été initialement commandée pour la chapelle d'Éléonore de Tolède au Palazzo Vecchio, à Florence. Son mari, le grand-duc Cosme Ier de Toscane, appréciait le Comté de Bourgogne grâce à Granvelle, chancelier de l'empereur Charles Quint. Le grand duc lui a d'ailleurs offert le tableau. À la mort de Granvelle en 1550, le tableau a été placé dans sa chapelle funéraire, la chapelle des Carmes à Besançon. Aujourd'hui c'est une boulangerie. Depuis, la peinture n'a jamais quitté la France. Mais cela ne serait tarder. 

Sur le même sujet

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne