Connaissez-vous l’histoire de la fête des mères et de la fête des pères ? Deux traditions qui ont résisté au temps

Le dimanche 30 mai 2021 est la date de la fête des mères. Celle des pères  est fixée au dimanche 20 juin. Mais connaissez-vous l'origine de ces fêtes ? Contrairement aux idées reçues, ce sont des traditions vieilles de plusieurs  millénaires. 

 

Le dimanche 30 mai est celui de la fête des mères, en 2021.
Le dimanche 30 mai est celui de la fête des mères, en 2021. © MAXPPP / Pierre Heckler

Tous les parents connaissent ce grand moment de bonheur. Le petit cadeau de leurs enfants, pour la fête des mères, ou la fête des pères. Un joli dessin, une poésie, des fleurs, ou même... un collier de nouilles. Mais si, même ce cadeau-là, vous l'appréciez toujours !

Le régime de Vichy et l'inscription au calendrier

Tout commence il y a très longtemps. Et non pas sous le régime de Vichy.

Comme le relate le site de la bibliothèque nationale de France, ce n’est pas Pétain qui invente la fête des mères. Il l’inscrit seulement  au calendrier, à partir du 25 mai 1941.

Les affiches diffusées pendant l’occupation illustrent la volonté du régime de Vichy de promouvoir les valeurs familiales et la politique nataliste. En réalité, c'est une tentative de récupérer une très ancienne tradition.

Affiche de la journée des mères, dimanche 31 mai 1942
Affiche de la journée des mères, dimanche 31 mai 1942 © Ville de Paris / Bibliothèque Marguerite Durand

Culte de la déesse-mère

Il faut aller chercher l’origine de la fête des mères dans l’antiquité. Il s’agit de festivités organisées en l’honneur des déesses-mères grecques, Gaïa et Rhéa. Elles sont reprises par les Romains, avec les cérémonies dites des "matronales".

La chrétienté reprend à son tour la tradition et l’adapte : c’est la mère du Christ qui est mise à l’honneur, ainsi que la vocation d'enfanter.

Au XIXème siècle, la fête des mères prend forme

En 1804, le code Napoléon soumet la femme à l’autorité de son mari. Elle est  considérée comme mineure aux yeux de la loi.  La procréation et l’éducation des enfants sont les seuls « droits » qui lui sont reconnus.

Dans cet état d’esprit, l’empereur Napoléon envisage de créer une fête nationale. Le projet n’aboutit pas.

Il est repris par la Troisième République. Le climat politique est alors marqué par la crainte d’une diminution de la natalité, qui pourrait mettre en péril le pays. L’heure est à la rivalité vis-à-vis des autres pays européens, l’Allemagne en particulier. Ces voisins sont considérés comme menaçants, avec une démographie jugée plus dynamique que celle de la France.

Des "journées des mères de familles nombreuses" apparaisent alors. Elles se développent après la première guerre mondiale, sans doute sous l'influence du "Mother’s day", célébré par les soldats américains.

Enfin, après la seconde guerre mondiale, la société de consommation s'empare de la tradition. Les clichés natalistes et sexistes demeurent : à travers la publicité, en particulier pour l'électro-ménager, les femmes sont réduites au rôle de mères au foyer.

via GIPHY

La fête des pères, une tradition chrétienne

La fête des pères est à peine plus récente. Elle naît avec la chrétienté, au Moyen Âge. Elle a lieu le 19 mars, jour de la saint Joseph. 

Elle prend une tournure laïque aux Etats-Unis, au début du XXème siècle. L'idée serait venue d'une institutrice qui voulait rendre hommage à son père. Ce dernier avait élevé seul ses six enfants après la mort de son épouse. En 1972, la fête des pères devient un jour férié dans le pays.

En France, depuis les années 50, la fête des pères est instiutée le troisième dimanche de juin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture famille société