Coronavirus : une baisse des dons de sang prévue, l'EFS alerte en Bourgogne-Franche-Comté

L'Etablissement français du sang (EFS) prévoit une baisse des dons du sang dans les prochaines semaines due à l'annulation des collectes dans les établissements d'enseignement. Conséquence directe de la propagation du coronavirus Covid-19, ces derniers jours.

L'Etablissement français du sang (EFS) appelle les donateurs à continuer de fréquenter les points de collecte, malgré le coronavirus Covid-19.
L'Etablissement français du sang (EFS) appelle les donateurs à continuer de fréquenter les points de collecte, malgré le coronavirus Covid-19. © Odilon Dimier/MaxPPP
L'Etablissement français du sang (EFS) en Bourgogne-Franche-Comté, situé à Besançon (Doubs) a estimé, ce vendredi 13 mars, à 1 840 le nombre de poches de sang en moins sur ces trois prochaines semaines. Pour cause, les collectes dans les lycées et les établissements d'enseignement supérieur sont annulées jusqu'à nouvel ordre.

En tout, 32 collectes n'auront pas lieu : "Ces collectes ne représentent pas la grande majorité de notre volume. Mais, elles nous permettent de rentrer en contact avec des étudiants et de toucher de nouveaux publics", explique le docteur Pierre-Yves Meiller, médecin de prélèvement dans la région.
 
Si les visites dans les campus universitaires sont annulées, l'EFS recommande aux jeunes volontaires de se déplacer dans des points de collecte mobile : "Aucune collecte mobile n'est supprimée pour le moment. Il y a rarement plus de 100 personnes qui débarquent en même temps. Nous arrivons donc à réguler le flux à l'entrée et minimiser les risques de contamination."
 

"Il serait optimiste de dire que la situation ne va pas se dégrader"


Pierre-Yves Meiller tient à rappeler que des mesures ont été mises en place lors des collectes afin de réduire les risques de propagation : "Des communications ont été installées aux entrées des points de collecte. Les personnes qui présentent les premiers symptômes grippaux sont invitées à ne pas se présenter. Le port du masque est demandé aux personnes fragiles."

Il est évident que le coronavirus suscite des doutes et des interrogations. Mais les personnes en bonne santé peuvent toujours venir. Les besoins restent toujours aussi importants. Il ne faut pas fuir les dons de sang, malgré le coronavirus.

Le docteur s'inquiète d'une possible baisse des fréquentations : "Jusqu'à hier (vendredi 13 mars, ndlr), nous n'avions pas remarqué de signes préoccupants. Mais il serait optimiste de dire que la situation ne va pas se dégrader dans les prochains jours", prévoit-il avant de poursuivre : "Notre stock nous permet d'absorber les deux ou trois prochaines semaines. Au-delà, la situation commencerait à se compliquer."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société