Coronavirus covid-19 : quand le virus s'invite dans la famille

Les membres de la famille Guinot, épargnés par le virus, Louison, Camille et Fabrice le papa. / © Fabrice Guinot
Les membres de la famille Guinot, épargnés par le virus, Louison, Camille et Fabrice le papa. / © Fabrice Guinot

Tout le monde redoute d'être infecté par le covid 19. Et pour s'en protéger, les gestes barrières sont indispensables. Mais dans une famille, quand le virus est arrivé, la vie se réorganise pour éviter la contamination des enfants ou du conjoint.

Par Franck Menestret

La famille Guinot habite un petit village situé à une douzaine de kilomètres de Besançon. Sous le même toit, quatre personnes : Magali la maman, Fabrice le papa, et leurs deux enfants, Camille 16 ans et Louison 14 ans.
Mardi 17 mars, les premiers signes de la maladie s'invitent à la maison. Magali commence à tousser et présente une petite fièvre. Elle se rend chez son médecin, qui diagnostique un cas de coronavirus, sans toutefois procéder au test "officiel".  Il prescrit un arrêt de travail et place Magali en quarantaine à domicile. Afin qu'elle limite les risques de contamination de ses proches, il lui communique les mesures à prendre.
 
Lors d'une consultation avec un patient suspecté Cobvid 19, le médecin délivre une fiche de recommandations pour le domicile.
Lors d'une consultation avec un patient suspecté Cobvid 19, le médecin délivre une fiche de recommandations pour le domicile.


Fatigue absolue


Au fil des jours, l'état de santé de Magali se dégrade, la fatigue devient intense. Le moindre déplacement est une dépense d'énergie incroyable.
Magali n'a même plus la force de parler, la respiration devient très difficile, l'essouflement est présent en permanence.
Même par téléphone, elle ne parvient plus à donner des nouvelles à ses parents.
 


Une maison adaptée


A la maison, la famille Guinot organise les choses. Tout le monde était déjà bien sensibilisé aux gestes barrières, notamment Fabrice qui intervient habituellement en milieu hospitalier.
Mais le virus est passé malgré tout. Alors, il faut redoubler de vigilance pour que d'autres membres de la famille ne soient pas contaminés.
Heureusement à la maison, il y a une chambre aménagée au sous-sol. Une chambre avec toutes les commodités de confort, et avec une douche et un WC.
 
8 jours après le déclenchement de la maladie, Magali commence à faire quelques pas dans le jardin/ / © Fabrice Guinot
8 jours après le déclenchement de la maladie, Magali commence à faire quelques pas dans le jardin/ / © Fabrice Guinot


"Je migre au sous-sol une grande partie de la journée" nous explique Magali. Elle passe ses nuits isolée, et ne remonte à l'étage qu'aux heures de repas. Mais elle reste à distance de la famille. Fabrice et les enfants mangent à la cuisine tandis qu'elle reste seule au salon.  En permanence (sauf pendant les repas), elle garde son masque.

Dans la maison, toutes les surfaces qu'elle touche sont scrupuleusement nettoyées. "Notre copain c'est la bouteille de javel, on est toujours en train de nettoyer" précise Fabrice.


 
Covid-19 : une vie de famille bouleversée par le coronavirus à Pugey (25)
Avec Magali, Fabrice, Louison et Camille Guinot, Laurent Petit, médecin. reportage de Franck Menestret, Denis Colle et Emmanuel Dubuis. Merci à Fabrice Guinot pour les images.

Pour les adolescents, vivre avec une maman touchée par le coronavirus n'est pas évident. "C'est dur, on est proches de nos parents, le soir on leur fait des calins, des bisous, là on ne peut plus, c'est bizarre" confie Camille qui espère vite retrouver une maman en forme et une vie de famille des plus normales.

Sur le même sujet

Les + Lus